Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un dessin de Raphaël conservé au musée Bonnat-Helleu à Bayonne pourrait livrer ses secrets

-
Par , France Bleu Pays Basque

30 candidats pour six lauréats, dont le dessin de La Résurrection du peintre italien Raphaël. Cette œuvre phare de la collection du musée Bonnat-Helleu à Bayonne a été choisie par le jury du défi Artmyn-ESI-Clic. Le dessin sera analysé avec une technologie de pointe.

Benjamin Couilleaux, le directeur du musée Bonnat-Helleu à Bayonne tient le dessin de La Résurrection de Raphaël, l'un des six lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic.
Benjamin Couilleaux, le directeur du musée Bonnat-Helleu à Bayonne tient le dessin de La Résurrection de Raphaël, l'un des six lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic. © Radio France - Sonia Ghobri

500 plus tard, La Résurrection de Raffaello Sanzio, dit Raphaël devrait révéler de nouveaux secrets. Le dessin conservé au musée Bonnat-Helleu à Bayonne est l'un des six lauréats du défi Artmyn-ESI-Clic. 30 institutions culturelles du CLIC France (Club innovation et culture) ont participé à ce concours national. 

La société Artmyn offre un examen poussé de l'œuvre avec un scanner unique au monde. Elle sera acheminée gratuitement au cours du printemps, dans son centre de numérisation d'art à Paris, par le transporteur d'art ESI.  Benjamin Couilleaux, conservateur du patrimoine et directeur du musée Bonnat-Helleu se réjouit d'avoir été retenu :  "Ce défi est intéressant pour nous, sachant que le dessin est un medium privilégié dans notre collection : nous en comptons 3.000 sur 7.000 œuvres. Souvent, elles connaissent différentes aventures au cours de leurs existence, si l'on peut dire. Elles passent d'une collection à une autre, elles traversent les siècles. Elles ont donc pu être modifiées, altérées au cours du temps. Notre choix s'est porté sur ce dessin de Raphaël parce qu'il reste des éléments en suspens que nous ne pouvons pas déterminer avec les moyens à notre disposition". 

Le dessin de La Résurrection de Raphaël a été choisi parmi les lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic.
Le dessin de La Résurrection de Raphaël a été choisi parmi les lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic. - Musée Bonnat-Helleu

Ce dessin du maître de la Renaissance est trop fragile pour être exposé. Il est conservé d'en le cabinet d'art graphique du musée. Une pièce ultra-sécurisée, à la température et l'hygrométrie contrôlée. Benjamin Couilleaux sort le croquis avec beaucoup de précaution. "A la Renaissance, et particulièrement en Italie, le dessin était à la base de la création artistique. Nous avons là, un dessin spectaculaire dans le but dans faire un grand tableau pour une église".  La commande aurait été passée au début des années 1510, par l'un des grands mécènes de Raphaël, Agostino Chigi, un banquier auprès du Pape. Cet homme extrêmement riche et grand amateur d'art, possédait deux chapelles dans des églises à Rome."Mais malheureusement Raphaël n'a jamais peint ce tableau. D'autant qu'il décède quelques années plus tard, en 1520. Puis cet artiste était victime de son succès, il déléguait beaucoup à ses élèves, qui peignaient à partir de ses dessins".  

Le dessin de La Résurrection de Raphaël fera l'objet d'un examen très poussé, pour tenter de déceler ses derniers secrets
Le dessin de La Résurrection de Raphaël fera l'objet d'un examen très poussé, pour tenter de déceler ses derniers secrets - Musée Bonnat-Helleu

L'histoire de La Résurrection s'est donc poursuivie. " Ce dessin a semble-t-il, beaucoup circulé dans l'atelier puisqu'au revers de la composition principale, nous observons d'autres compositions :  il y a quatre études de torses masculins. Certainement peints par Raphaël lui-même pour un autre motif ; ensuite il y a un tracé par pointillés, réalisé dans le cadre du grand chantier des Chambres du Vatican. Une série de pièces destinées aux chambres du Pape que peint Raphaël avec son atelier au début du XVI siècle. Ce dessin représente un tête de profil. C'est une figure que l'ont identifie dans un des thèmes de ces Chambres du Vatican et qui n'est pas à la même échelle que la fresque. Alors, Raphaël a-t-il déterminé ce tracé ou est-ce un autre artiste qui a dessiné ce profil, dans un autre but. Nous l'ignorons complètement", explique le directeur du musée.  

A l'aide d'un scanner unique au monde, les experts du centre de numérisation d’œuvres d'art Artmyn pourront l'analyser sous différents types de lumière, avec des loupes extrêmement performantes. Ainsi, ils tenteront de découvrir de nouveaux détails sur son exécution, son histoire. Le musée Bonnat-Helleu communiquera les résultats au public. 

Réouverture du musée Bonnat-Helleu prévu en 2024

L'institution est fermée depuis 2011 pour des travaux de rénovations et d'extension. Le chantier devrait être livré en 2024, mais en attendant cette échéance, Benjamin Couilleaux veut conserver un lien avec le public : "nous sommes là pour promouvoir des œuvres d'art auprès du public le plus large possible. Le numérique est pour nous un moyen intéressant de maintenir ce lien. Depuis quelques années, nous menons des actions avec le CLIC, qui est un groupement d'institutions culturelles qui valorisent leurs collections à travers le numérique". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess