Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un dîner dans un restaurant 3 étoiles, ça vous plairait ?

dimanche 3 décembre 2017 à 21:14 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

La cuisine exceptionnelle des restaurants trois étoiles vaut-elle le prix qu'on y consacre ? Est ce un rêve inaccessible ? Réponses à ces questions à l'occasion de la venue de Michel Troisgros lundi matin dans les studios de France Bleu Saint-Etienne Loire.

La cuisine du nouveau restaurant Troisgros à Ouches
La cuisine du nouveau restaurant Troisgros à Ouches © Maxppp - Yves Salvat

Saint-Étienne, France

Michel Troisgros est l'invité exceptionnel de France Bleu Saint-Étienne Loire ce lundi matin. Il vient d’être élu meilleur chef du monde lors du «Chefs World Summit 201 » à Monaco qui réunissait 552 autres chefs étoilés.

Une véritable saga familiale... de 87 ans

Michel Troisgros poursuit l’œuvre entreprise par son grand-père, et ensuite par son oncle Jean et son père Pierre dans le restaurant familial ouvert en 1930 à Roanne. Le nom de Troisgros deviendra symbole de cuisine d'exception à la suite d’un article du critique gastronomique Christian Millau qui écrira en 1968, «avoir découvert le meilleur restaurant du monde». 1968, année de la première 3e étoile. C’est l’époque du plat emblématique de la maison Troisgros : l'escalope de saumon à l'oseille.

Entre 130 et 250 euros le repas dans un trois étoile, sans les vins

Une 3e étoile, ça veut dire quoi pour le grand public ?

Des avis reccueillis dans les rues de Saint-Étienne

Un repas gastronomique dans un trois étoiles coûte entre 130 et 250 euros par convive, sans les vins. Avec les vins, la note peut vite monter à 400, 500 voire 600 euros.

Avec cette nomination de meilleur chef du monde, la Loire du coup est une fois encore à l’honneur puisqu’il a y deux ans, c’est le Stéphanois Pierre Gagnaire qui était honoré par ce titre.

Une excellente nouvelle pour toute la gastronomie du secteur : même dans les restaurants plus simples de Saint-Étienne, on se réjouit de cette nomination. A l'image de Nicolas Ben Meleh, le patron du restaurant « Little Rock Saloon », rue des Martyrs de Vingré.

C'est un autre monde pour nous, si on compare au sport c'est le PSG , le Réal Madrid ou Teddy Rinner" - Nicolas Ben Meleh

Nicolas Ben Meleh patron du "little rock saloon"

Cette nouvelle consécration du chef roannais ouvre aussi la porte sur l’avenir, puisque d'ores et déjà, Michel Troisgros - dans la tradition familiale - s’appuie sur son fils aîné César, 30 ans, et bientôt sans doute sur le cadet Léo, 23 ans. La saga familiale des Troisgros est donc sans doute loin d'être terminée.

François Régis Gaudry,  chroniqueur cunilaire de Radio France  - Maxppp
François Régis Gaudry, chroniqueur cunilaire de Radio France © Maxppp - Lionel Vadam

François-Régis Gaudry est le chroniqueur culinaire de France Inter, il connait bien l'histoire et tous les membres de la famille Troisgros.

Ce que je trouve fascinant chez les Troisgros et qui est sans doute le secret de leur réussite, de leur charisme et de leur aura, c’est que de génération en génération, on est resté fidèle aux valeurs de la famille et en même temps on a se besoin de tracer sa propre voie avant de se glisser dans le moule familial" - François Régis Gaudry

François Régis Gaudry chroniqueur gastronomique de Radio France