Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un écrin à Reims pour les réserves des musées : un bâtiment de 5.500 m² en construction

Par

La première pierre des "réserves externalisées" des musées de la ville de Reims a été posée ce jeudi 29 novembre. C'est un immense bâtiment qui doit abriter les oeuvres des différents musées de la ville à partir de la fin de l'année 2019.

La première pierre a été posée ce jeudi.
La première pierre a été posée ce jeudi. © Radio France - Sophie Constanzer

Partout, il y a un manque de place, et impossible de pousser les murs. Pour accueillir les réserves des différents musées de la ville de Reims, c'est donc un bâtiment de 5.500 mètres carrés qui est construit dans la zone Farman, juste à coté des Archives municipales. Il s'agit d'un centre de conservation qui comprend également un espace de restauration des oeuvres et une salle de consultation. 

Publicité
Logo France Bleu

Des réserves communes qui vont servir aussi à la bibliothèque Carnégie 

Ce centre va permettre de conserver les oeuvres du musée des Beaux arts, pendant les travaux de restauration prévus d'ici 2020 , mais il abritera également les réserves des musées de Saint-Remi, du musée de la Pompelle, du musée de la Reddition ou encore de la bibliothèque Carnégie. "Pour nous c'était vital ! on attire l'attention depuis des années sur le fait que le bâtiment est plein et que ça bloque certains versements...", souligne Delphine Quereux Sbai, responsable des bibliothèques de la ville de Reims. Environ 20.000 documents sont retirés chaque année des collections et doivent être mis en réserve à la bibliothèque Carnégie

Cela fait partie d'une montée en puissance, qui fait que l'offre culturelle est tirée vers le haut -- Patrick Le Chanu, de la DRAC

Cet espace de conservation et de restauration qui se construit à Reims va profiter également au Musée le Vergeur, qui était jusque là un musée associatif. C'est l'autre grand avantage selon Patrick Le Chanu, le conservateur général du patrimoine de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) : "toutes les institutions n'ont pas les moyens de se faire leurs propres réserves__, donc c'est bien de partager les coûts... et puis les gens vont travailler ensemble, il y aura un regard partagé sur les collections des uns et des autres". Et Patrick le Chanu espère que ça donnera des idées à d'autres villes dans le Grand Est. 

loading

Fin des travaux prévue fin d'année 2019

Le chantier mobilise une quinzaine d'entreprises et jusqu'à 100 personnes vont travailler sur le chantier. Fin des travaux prévue fin 2019. Coût du projet : 9,6 millions d'euros, dont une partie financée par l'Etat et la région Grand Est -2,7 millions d'euros-. 

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu