Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un été au Havre démarre, malgré le coronavirus

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)
Le Havre, France

La quatrième édition d'Un été au Havre débute ce samedi 11 juillet. L'événement a été retardé en raison de la crise sanitaire mais il peut bel et bien se dérouler, jusqu’au 4 octobre.

Les organisateurs et artistes ont eu peur jusqu’au bout mais finalement, la 4e édition d'Un été au Havre peut bel et bien débuter, ce samedi 11 juillet. Ce n'était en effet pas gagné à cause du Covid-19. Cette édition a été retardée de 15 jours mais contrairement à de nombreux autres événements culturels, elle n'a pas été annulée. 

"A un moment donné, on s'est dit qu'on n'y arriverait pas", souffle le directeur artistique, Jean Blaise.

On avait envie de ne pas abandonner la ville, de la montrer, de défendre cette ville qui le mérite tellement.

Mais, si plus d'un million de visiteurs se déplacent chaque année pour voir les œuvres, elles sont installées en grande partie en extérieur et à divers endroits de la ville, et c'est sans doute ce qui a sauvé l'événement. Il est cependant amputé de son temps fort d'ouverture qui risquait de rassembler un trop grand nombre de spectateurs au même endroit.

Mais c'est mieux que rien. "Je crois qu'on a vraiment bien fait de le maintenir, même si ce n'est pas la programmation dont on aurait rêvé. On avait envie de ne pas abandonner la ville, de la montrer, de défendre cette ville qui le mérite tellement", souligne le directeur artistique.

Un soulagement pour les artistes et les organisateurs

Maintenir cette édition permet aussi aux artistes de continuer à créer, même durant cette crise sanitaire. Claude Lévêque a par exemple vu plusieurs de ses projets reportés à l'an prochain. Un été au Havre est donc le seul événement auquel il participe durant cette saison estivale. 

Il a imaginé "La tendresse des loups", une œuvre composée de 3 000 fleurs de lys accrochées dans l'église Saint-Joseph. Cela n'a pas été simple, notamment lorsque les frontières ont fermé, avec à l'extérieur, une partie des fleurs. Mais au final, "on est très content d'avoir pu la réaliser. C'est vrai qu'avec le coup d'arrêt et les incertitudes, on a eu peu de temps mais grâce à Art Project, l'équipe avec laquelle je travaille et qui est très efficace,  on a pu y arriver pour l'ouverture."

Elle fait donc partie des 18 œuvres et installations, dont six nouvelles, qui vont pouvoir faire rayonner la ville, jusqu’au 4 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess