Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un film en cours de tournage au musée des Beaux-Arts de Dijon

lundi 6 août 2018 à 21:22 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Le cinéma aime bien la Bourgogne et y installe souvent ses caméras. Cette année, la société de production EASY TIGER a choisi de réaliser deux tournages à Dijon. Depuis le 30 juillet, le musée des Beaux-Arts sert de cadre à une comédie de Ronan Le Page avec Pio Marmaï et Léa Drucker.

Tournage d'une scène. L'acteur Pio Marmaî passe entre les tombeaux des ducs de Bourgogne
Tournage d'une scène. L'acteur Pio Marmaî passe entre les tombeaux des ducs de Bourgogne © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Depuis le 30 juillet, une équipe de tournage a investi le musée des Beaux-Arts de Dijon. Le réalisateur Ronan Le Page y tourne jusqu'au 16 août des scènes de sa comédie Je te promets d'être sage. Dans les rôles principaux, Léa Drucker et Pio Marmaï. Ce dernier incarne un homme qui après avoir galéré 15 ans dans le théâtre, décroche un emploi de gardien de musée, qui se révélera plein d'imprévus.

Coup de cœur pour le musée dijonnais 

Le tournage se partage entre l'Ile-de-France et Dijon. Le musée des Beaux-Arts a été proposé par le Bureau d'accueil des tournages de Bourgogne-Franche-Comté, qui a tout un catalogue de bons décors à soumettre aux cinéastes. Après des repérages dans plusieurs musées de la région, Ronan Le Page a eu un coup de cœur pour celui de Dijon : « c’est un espace étonnant, visuellement très intéressant. La collection est très riche. Comme le musée est en travaux, c’est avant tout le Moyen-Age et la Renaissance qui sont mis en avant, avec des œuvres très marquantes, assez macabres et en même temps avec une drôlerie. Ça correspond assez bien au ton du film ».

Le réalisateur Ronan Le Page a eu un coup de cœur pour le musée dijonnais - Radio France
Le réalisateur Ronan Le Page a eu un coup de cœur pour le musée dijonnais © Radio France - Jacky Page

Ce rôle de gardien a réveillé chez Pio Marmaï un souvenir familial : « ma mère a été gardienne de musée pendant un jour. Et après elle a arrêté. Je pense que c’était lié à la fonction qui n’est pas forcément facile, je pense à la patience qu’il faut. En tout cas, moi je trouve ça assez excitant, parce que ça donne lieu à des situations d’hystérie, un peu, du personnage. La scène d’ouverture, vous allez voir, c’est complètement fou ».

Pour Pio Marmaï, qui ne connaissait pas Dijon, c'est un deuxième tournage en Côte-d'Or - Radio France
Pour Pio Marmaï, qui ne connaissait pas Dijon, c'est un deuxième tournage en Côte-d'Or © Radio France - Jacky Page

Pio Marmaï : "j'aime beaucoup cette région"

En tout cas, le jeune acteur de 34 ans prend plaisir à revenir en Bourgogne. Il était venu tourner à Beaune pour le film Ce qui nous lie, de Cédric Klapisch dans lequel il s'était glissé dans la peau d'un viticulteur. « J’aime beaucoup cette région, je ne sais pas pourquoi, d’ailleurs. Humainement, je m’entends bien avec les Bourguignons, enfin ceux que j’ai rencontrés ». Quant au musée de Dijon, son père, qui l’avait visité, lui en a vanté les merveilles. Pio Marmaï dit apprécier particulièrement les peintures du Moyen-Age : « je suis assez servi. Il y a des trucs pas mal, vraiment plus que pas mal, même. C’est très, très beau. Et puis les problèmes de perspective, moi je trouve ça génial ».

Heure de gloire pour les figurants

Dans les loges, des figurants recrutés localement par la production attendent qu’on les appelle. Philippe est l’un d’entre eux. Pour lui c’est une grande première. « Ce qui m’a amené à postuler, c’est vraiment de pouvoir voir de l’intérieur comment se passe le tournage d’un film, parce que j’aime beaucoup le cinéma ». Pour interpréter un visiteur du musée, il touchera 100 euros. Mais sa récompense de cinéphile, ce sera aussi de pouvoir approcher les têtes d'affiche. Pio Marmaï, acteur abordable, échange volontiers quelques mots avec les figurants.

Philippe, un Côte-d'Orien ravi de participer à son premier tournage comme figurant - Radio France
Philippe, un Côte-d'Orien ravi de participer à son premier tournage comme figurant © Radio France - Jacky Page

Le film sortira sur les écrans au second semestre 2019. On y verra alors des scènes tournées dans la salle des tombeaux des ducs de Bourgogne, la salle des œuvres du Moyen-Age ou encore sur la Tour Philippe le Bon. Un excellent coup de publicité pour Dijon et son musée des Beaux-Arts.