Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Gardois en finale de l'émission Ninja Warrior sur TF1

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le verdict ce samedi soir pour les 28 finalistes de l'émission Ninja Warrior sur TF1. Parmi eux, Tony Fuhs, 27 ans, un Gardois qui s'est mis à cette discipline en 2016, après avoir abandonné la course automobile, devenue trop onéreuse.

Tony Fuhs et son chien Doug
Tony Fuhs et son chien Doug © Radio France - Sylvie Duchesne

Natif de Saint-Gilles, Tony Fuhs est dessinateur industriel au sein de l'entreprise nîmoise Symétrie. C'est par hasard qu'il a poussé en 2016 la porte de la salle District 30 de Caissargues qui propose un parcours d'obstacles de type Ninja Warrior. Tony se prend très rapidement au jeu. "J'avais le mental mais pas l'entraînement physique confie-t-il. Quand j'ai commencé, je n'avais pas de force. Je travaille dans un bureau, donc j'ai fait énormément de tractions, j'ai fait également de l'escalade, de la poutre, du Pan Güllich, un mur avec plein de lattes sur lequel on s'accroche avec les doigts pour les renforcer." Un entrainement intensif qui lui permet aujourd'hui de se retrouver en finale de l'émission Ninja Warrior sur TF1 avec 27 autres candidats. Ils étaient 200 au début de cette saison 5. 

Portrait de Tony Fuhs

"Doug ne me quitte jamais"

Tony Fuhs le reconnait, la présence de son chien Doug, un beagle âgé aujourd'hui de sept mois a beaucoup compté dans sa qualification. "Il ne me quitte jamais. Je pense que ça a aidé à ce que je participe. Pendant le tournage, il était dans les bras d'Iris (Mittenaere), c'était lui la star. Tout le monde le connaissait, tout le monde le caressait. Il fallait quand même le gérer parce qu'il est jeune. Il avait envie de jouer, de dormir. Moi pendant ce temps là, pour me concentrer, regarder les obstacles, c'était assez compliqué. C'était une très bonne compagnie qui m'a beaucoup encouragé." Pas question bien sûr de dévoiler le nom du vainqueur de la finale. Tony Fuhs espère simplement continuer à participer à d'autres émissions de ce genre. "Je suis très compétiteur, moi ce que j'aime c'est d'avoir des épreuves très courtes, très dures et avoir la solution pour les réussir." Ce qui ne l'empêche pas de consacrer plusieurs heures de son temps comme pompier volontaire à la caserne de Saint-Gilles mais pas question dans ces moments-là de se comporter comme un Ninja Warrior :  "Il y a peut-être une fois où j'ai dû faire une traction pour monter dans des combles, sinon...

Doug, l'atout charme

Tony Fuhs à l'oeuvre dans l'émission Ninja Warrior
Tony Fuhs à l'oeuvre dans l'émission Ninja Warrior - TF1

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess