Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un jeu des sept familles sur la faune sauvage des Cévennes

lundi 14 janvier 2019 à 18:56 Par Sylvie Duchesne et Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

"Dans la famille Castor, je demande la fille". Installé à Gabriac en Lozère, l'illustrateur Arnaud Saint-Maxent vient de créer un jeu des sept familles sur la faune sauvage des Cévennes. Pour financer son projet, il a lancé une campagne de "crowdfunding".

Un aperçu du jeu (capture d'écran)
Un aperçu du jeu (capture d'écran) -

Gabriac, France

Arnaud Saint-Maxent est un illustrateur installé à Gabriac, un village de 100 habitants en Lozère. Il vient de créer un jeu des 7 familles sur les animaux sauvages des Cévennes. L'hermine, l'écureuil, le renard, le castor, la genette, le chevreuil et la loutre. Un jeu des 7 familles classique. Ce qui l'a inspiré ? La nature qui l'entoure.

"Il fallait une idée pour donner envie de découvrir ces animaux tout en s'amusant. Avec mes enfants, on passe les soirées à jouer. L'idée s'est donc vite imposée". 

Arnaud Saint-Maxent

Ce jeu de cartes, l'illustrateur souhaite le faire fabriquer dans le respect de la protection de l'environnement avec du carton recyclé et sans emballage plastique. 

Pour pouvoir imprimer ce jeu de cartes  de façon éco-responsable et le distribuer, Arnaud Saint-Maxent a donc lancé une collecte sur le site Ulule. Il espère atteindre la somme de 1500 euros. Il reste encore quelques jours pour participer.

"J'aurais pu avoir des ambitions financières plus basses si j'avais accepté de faire fabriquer ce jeu de manière industrielle, en Chine quoi !  Je veux vraiment que la fabrication soit cohérente avec l'idée du jeu, c'est à dire que ça soit éco-responsable".  

Un jeu éco- responsable

Arnaud Saint-Maxent espère que son jeu séduira aussi bien les habitants du coin que les touristes qui viennent en vacances avec leurs enfants.