Culture – Loisirs

Un jeune berrichon tourne un documentaire sur le monde rural

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry mardi 24 janvier 2017 à 11:55

Arnaud Fournier Montgieux lance une cagnotte sur internet pour financer son projet
Arnaud Fournier Montgieux lance une cagnotte sur internet pour financer son projet © Radio France - Gaëlle Fontenit

Arnaud Fournier Montgieux, originaire d'Issoudun, a tourné pendant deux ans un documentaire sur un village de Haute-Loire. Il a désormais besoin d'un coup de pouce financier pour que son projet aboutisse...

L'aventure commence il y a 60 ans. Le grand père d'Arnaud, Auvergnat d'origine, commence à filmer un hameau. L'image tremble un peu, il y a quelques taches sur la pellicule, mais, quand la bobine se déroule, on découvre le quotidien d'un village au cœur des montagnes d'Auvergne.

"J'ai eu l'envie impérieuse de reprendre le travail de mon grand-père, de retourner dans ce hameau pour découvrir les habitants aujourd'hui" raconte Arnaud.

Le jeune homme, formé à la réalisation de documentaires, retrouve les figures qui apparaissaient sur le film des années 1950. "Mon idée, c'était de mettre en lumière un monde rural que l'on ne connaît finalement que pas des statistiques, des avis d'experts. Je voulais qu'il me soit raconté par les gens eux mêmes. Je ne voulais pas être empreint de nostalgie, je voulais montrer que ce monde est en mouvement".

Pendant 2 ans, Arnaud suit des jeunes en intégration par le travail de la vigne. Il suit le parcours de Madame la Maire, première femme à ce poste dans l'histoire du village. Il raconte le quotidien de Bernard, honorable octogénaire qui témoignait déjà dans le film du grand-père ou encore celui d'un couple d'Anglais qui retape une vieille bâtisse du hameau.

Sans aucun commentaire, Arnaud laisse la parole à la dizaine d'habitants : "C'est comme si le village concentrait les enjeux de notre société".

Le tournage est sur le point d'être terminé. Désormais, Arnaud Fournier Montgieux se lance dans la quête de financement pour achever son oeuvre : "Il faut prévoir des fonds pour le mixage, le montage, la création de DVD, etc... Il me faudrait 50.000 euros. mais je démarche par paliers..." explique le jeune homme.

Il a lancé une cagnotte sur le site cocoricauses.org.

Arnaud espère bientôt voir son film sur grand écran, mais également à la télévision.