Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un joli geste pour clôturer le festival de la grange de Meslay

-
Par , France Bleu Touraine

Le festival de musique classique de la grange de Meslay, en partenariat l'association Talents et violoncelles, va offrir ce dimanche 23 juin un instrument à un jeune musicien handicapé.

Soni, entouré des différents luthiers ayant travaillé sur son violoncelle.
Soni, entouré des différents luthiers ayant travaillé sur son violoncelle. - Danielle Laborde

Ce sera l'un des points d'orgue de cette édition du festival de musique classique de la grange de Meslay. Avant le concert du Trio Wanderer, l'organisation du festival, en partenariat avec l'association Talents et violoncelles, va offrir à Soni Ciesinski, violoncelliste parisien âgé de 18 ans, un violoncelle unique au monde, spécialement adapté à son handicap.

Soni est handicapé de la main gauche depuis sa naissance. En temps normal, un violoncelliste tient son instrument de la main gauche et et joue avec l'archer de la main droite. "C'est impossible pour Soni, explique Jean-Louis Prochasson, luthier tourangeau qui figure parmi les artisans missionnés pour fabriquer l'instrument. Pour lui, on a créé un violoncelle pour gaucher en inversant les pièces à l'intérieur du violoncelle."

Ce modèle unique va améliorer la résonance du violoncelle. Le principal intéressé est très impatient de découvrir son instrument, lui qui espère intégrer le prestigieux conservatoire de Paris en février prochain : "Dès que je l'aurai, je vais travailler, travailler et encore travailler, pour essayer de progresser le plus possible", confie le jeune homme, déterminé.

Faire changer les mentalités

Mais au-delà de ses ambitions de carrière, Soni espère, à travers ce projet, faire changer les mentalités sur le handicap : "Quand j'étais petit, beaucoup de gens ont refusé de m'enseigner le violoncelle à cause de mon handicap, ils allaient voir mes parents en leur expliquant qu'ils ne voyaient pas comment faire... Alors que moi, je n'ai aucun problème avec mon handicap ! Cela ne doit pas être un obstacle."

Arnaud Roszak

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu