Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Un manuscrit exceptionnel acquis par la ville de Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Le livre d'heures à usage de Bourges étonne par sa délicatesse. C'est un témoignage exceptionnel du savoir-faire berruyer du XVeme siècle. Il est exposé ce dimanche après-midi dans le cadre des Journées du Patrimoine au musée de Berry à Bourges.

Les couleurs sont restées intactes depuis près de 600 ans
Les couleurs sont restées intactes depuis près de 600 ans - Michel Benoit

Bourges, France

Ce sera la vedette de ces journées du patrimoine à Bourges . La ville vient de faire l’acquisition d’un superbe ouvrage vieux de près de 600 ans : le livre d’Heures à l’usage de Bourges, signé vers 1480 par un enlumineur Berruyer : Jean Colombe. Ce manuscrit était vendu aux enchères à Drouot à Paris à la fin du mois de mai. Il a fallu rapidement mobiliser pour réunir les 87.500 euros nécessaires à son acquisition. 

Un manuscrit à 87.500 euros

Ce manuscrit est dans un état remarquable : la délicatesse de ses enluminures force l’admiration, ses bleus éclatants, la finesse des habits comme ce manteau de la Vierge Marie. 13 planches de dessins pour ce livre de prières destiné à une riche personnalité de l’époque. Ce livre d’heures est signé Jean Colombe, un enlumineur né et mort à Bourges après avoir travaillé pour les plus grands. Or la ville de Bourges ne possédait aucun de ses manuscrits. Lorsque cet habitant de Bourges a mis en vente cet ouvrage exceptionnel, la ville a sauté sur l’occasion. 

Le fonds national du patrimoine a apporté 80 % des 87.500 euros nécessaires à son achat. Le conseil régional et les amis des musées ont apporté le complément.  Précipitez-vous dimanche après-midi car les occasions de découvrir cette oeuvre seront rares. Il est impossible de l'exposer en continu. Ce serait prendre le risque de le détériorer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu