Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un manuscrit inédit de poésie érotique présenté à Nancy

mercredi 6 septembre 2017 à 18:54 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Dans le cadre du Livre sur la place à Nancy, une exposition dévoile les poèmes libertins du Comte de Tressan, un proche de Stanislas.

Le manuscrit est difficilement déchiffrable à l’œil nu
Le manuscrit est difficilement déchiffrable à l’œil nu © Radio France - Angeline Demuynck

C'est un recueil inédit que Mireille François a déniché au Salon du livre ancien à Paris. La commissaire de l'exposition Place Galante à Nancy l'a repéré à sa couverture en maroquin rouge. "Je me dis, avec un peu de chance, c'est peut-être lorrain, et effectivement c'était un manuscrit de Comte de Tressan". Un personnage important en Lorraine explique l'attachée de conservation : "il est à la fois un proche de Stanislas et l'un des fondateurs de la bibliothèque et de l'académie qui ont été créées ensemble".

Dans ce recueil, on découvre des poèmes libertins écrits par le Comte de Tressan. "Il ne fait pas exception à la Cour, raconte Mireille François, il a de nombreuses maîtresses et pour elles, il écrit énormément de poésie, pour la Pompadour, pour la marquise de Genlis, pour la Comtesse de Bronca, pour Madame de Boufflers"...

Mireille François n'a pas encore eu le temps de lire tout le recueil - Radio France
Mireille François n'a pas encore eu le temps de lire tout le recueil © Radio France - Angeline Demuynck

Des poèmes inédits

Des textes parfois osés ("Je l'ai baisé ce joli cul, j'espère le baiser encore, Ah qu'il lui sied bien d'être nu, Et, quoiqu'il ne soit que l'aurore, des attraits qui sont tout près d'éclore, qu'il mérite bien d'être vu") retranscrits, après sa mort, par sa fille. "Il dit bien que tous les vers contenus dans ce recueil ne sont pas destinés à être publiés", souligne la commissaire de l'exposition.

Place galante, exposition au palais du gouvernement à Nancy du 8 au 10 septembre 2017.