Culture – Loisirs

Un météorologue niortais participe au Vendée Globe virtuel

Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou mercredi 28 décembre 2016 à 6:00

Emmanuel Moreau et son fils Louis participent au Vendée Globe sur Virtual Regatta
Emmanuel Moreau et son fils Louis participent au Vendée Globe sur Virtual Regatta © Radio France - Noémie Guillotin

C'est un jeu en ligne qui cartonne : Virtual Regatta. En ce moment, les participants sont en plein Vendée Globe. Ils sont plus de 438 000 skippers 2.0 à être inscrits. Parmi eux Emmanuel Moreau, un météorologue niortais de 44 ans. Et ce n'est pas le seul de sa famille.

C'est sa 3e participation au Vendée Globe sur Virtual Regatta. Emmanuel Moreau a passé le fameux Cap Horn le soir du réveillon de Noël. Pas en tête comme il y a quatre ans mais ce n'est pas grave. "Je suis toujours dans le bon groupe", commente le Niortais de 44 ans, météorologue de profession. De toute façon "un Vendée Globe se gagne dans la remontée de l'Atlantique. Ou se perd dans la remontée de l'Atlantique".

"Je me lève la nuit, à 5 heures du matin"

Être navigateur virtuel demande une certaine discipline. "La journée est rythmée par les mises à jour météo, toutes les 6 heures", explique Emmanuel Moreau, qui se lève toutes les nuits à 5 heures du matin. "Si on veut être compétitif, il faut régler le bateau en fonction des prévisions et de l'analyse que l'on fait de cette météo", poursuit ce mordu de course virtuelle.

Trois générations jouent à Virtual Regatta

Chez les Moreau, Emmanuel n'est pas le seul à avoir un bateau en course pour ce Vendée Globe. Sa maman, Maryse, 62 ans, s'y est mise aussi. Tout comme son fils de 12 ans, Louis : "C'est marrant, il y a un peu de compétition avec la famille". Virtual Regatta c'est un peu le matin, le midi et le soir mais pas la nuit. Son objectif ? "Arriver avant ma grand-mère !", lance le garçon.

Emmanuel Moreau, lui, espère faire mieux que lors de la dernière édition. Le Niortais avait fini 69e du Vendée Globe virtuel.