Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Effet canicule : les vacanciers plébiscitent la montagne auvergnate avec un très bon bilan en juillet

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Selon l'organisme Protourisme, la montagne a été plébiscitée par les touristes en juillet, notamment pendant l'épisode de canicule. Une tendance qui s'est confirmée dans notre région auvergnate, où les chiffres sont plutôt positifs.

La canicule a largement profité aux régions de montagne comme l'Auvergne
La canicule a largement profité aux régions de montagne comme l'Auvergne © Radio France - Léo Corcos

Auvergne-Rhône-Alpes, France

"On nous a plus sollicités en juillet." Le constat est clair, pour Clermont Auvergne Tourisme : le succès de la région ne se dément pas. L'office du tourisme date même le début de cette bonne tendance : le week-end du 27 juillet, quand la vague de départs en vacances a donné le coup d'envoi de la haute saison. "La fréquentation du site Internet de l'office du tourisme a été multipliée par deux, et ce malgré les épisodes caniculaires. Et la maison du tourisme ne désemplit pas", confie Clermont Auvergne Tourisme.

64% de remplissage dans le Sancy

Des bons chiffres qui se vérifient dans les coins montagneux les plus prisés, comme dans le massif du Sancy. Le taux de remplissage, pendant le mois de juillet, a été de 64%, selon l'office du tourisme du massif. Un chiffre qui peut paraître bas, mais au contraire, il se situe plutôt dans une moyenne haute, car les vacanciers partent plus souvent en août. 

La montagne a bénéficié d'un coup de pouce de la météo, et notamment de la canicule : plus il faisait chaud en plaine, plus les gens ont eu tendance à venir chercher l'air frais des montagnes. "Il faisait chaud dans l'après-midi dans le Sancy, mais plus frais le matin, avec des températures de 16 ou 17 degrés. De fait, cela a dû confirmer une envie de venir chez nous. La moyenne montagne correspond à ce que les clients recherchent, et ils bénéficient d'une météo très agréable", explique Luc Stelly, le directeur de l'office du tourisme du Sancy. 

"La météo a toujours un effet sur la réservation" - Luc Stelly, directeur de l'office du tourisme du massif du Sancy

Autre enseignement tiré de la météo : les réservations se font désormais plus souvent à la dernière minute, sans que cela ne perturbe le flux de réservations, au contraire. "La différence peut se faire sur 10 à 15% en fin de saison. Cela peut se jouer sur une météo propice, et cette année elle l'est. Sur Internet, les clients attendent la météo. Ils peuvent réserver une ou deux nuits, et s'il fait beau, ils prolongent leur séjour", continue Luc Stelly.

Au lac Chambon, les campings ont fait le plein - Radio France
Au lac Chambon, les campings ont fait le plein © Radio France - Léo Corcos

Des chiffres qui se retrouvent chez les prestataires aux alentours du lac Chambon, et notamment les campings. Au camping de l'Europe, la fréquentation a bondi de 60 à 80% entre juillet 2018 et juillet 2019, et il affiche complet pour tout le mois d'août. Au camping du Prébas, véritable petit village qui englobe logement, activités, et restauration entre autres, c'est le logement qui tourne le mieux, puisqu'il a affiché complet en juillet. "Avec la canicule, on a eu des clients de proximité, comme les Clermontois, qui sont venus chercher de la fraîcheur chez nous", décrit Sylvain Crégu, le gérant du camping.

Même dans certaines stations pourtant axées sports d'hiver, tout va pour le mieux. C'est le cas à Super Besse, qui a choisi de se diversifier pour être active sur les quatre saisons. En été, elle met en avant ses activités aquatiques, sa tyrolienne géante, ou encore ses pistes de luge d'été ou de VTT. "On est en légère hausse depuis 5 ou 6 ans. En cause, les chaleurs, mais aussi les activités construites sur la station. Le téléphérique a dû en bénéficier, puisqu'il a une progression importante, tandis que les activités sont en progression à peu près stables. L'un dans l'autre, Super Besse se porte bien", se réjouit son directeur, Vincent Gatignol.

10% de baisse pour les commerces

Seul secteur qui a pu pâtir de la canicule : la restauration. Sylvain Crégu a pu s'en rendre compte dans son village. "On est en recul par rapport à l'an dernier. Les consommations annexes, le bar, la vente à emporter, le restaurant, sont en baisse. On peut l'expliquer par le boost causé par la Coupe du monde l'an dernier et dont on n'a pas profité l'an dernier, mais aussi par la baisse de fréquentation sur la plage et les environs, ce qui fait moins de consommations vendues. Sur le mois de juillet, on est sur une baisse d'environ 10% sur les commerces."

Pas d'inquiétude toutefois, la fréquentation reste très satisfaisante, signe d'une certaine fidélité de la clientèle, mais aussi, puisque les réservations sont plus tardives, d'un engouement pour la montagne. Et cela devrait se confirmer en août, puisque l'office du tourisme du Sancy table sur plus de 80% de remplissage, voire 90% sur certaines semaines.

Choix de la station

France Bleu