Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Gramophones, tourne-disques et transistors : à Boeschèpe, un passionné anime un musée pour les gagas de radio

mercredi 10 avril 2019 à 18:51 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord

"Radiophile", Didier Parent, 70 ans, a ouvert en 2012 un musée de la radio dans cette petite commune près de la frontière belge. Il abrite 600 pièces, une petite partie de sa riche collection.

Ce retraité lillois de 70 ans a débuté sa collection dans les années 80.
Ce retraité lillois de 70 ans a débuté sa collection dans les années 80. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Boeschepe, France

Près du mont des Cats (Nord), dans la commune de Boeschèpe, derrière une petite maison en briques rouges se cache un musée de la radio, ouvert en 2012. A l'intérieur, quatre pièces tapissées d'objets de collection. Il y en a 600 en tout, une petite partie seulement du trésor de Didier Parent, le créateur lillois de cette caverne d'Ali Baba.

"Salut les copains" : mythique et inoubliable."

Plus de 600 pièces sont exposées dans les quatre pièces du musée. - Radio France
Plus de 600 pièces sont exposées dans les quatre pièces du musée. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Chaque visite, d'une heure, permet de retracer l'épopée de la radio, du début du vingtième siècle à aujourd'hui. "Voici  un pick-up, l'une des premières platines de lecture pour disques. Ici, un autoradio de six kilos qui date de 1950. Il y a aussi le fameux transistor..." détaille le passionné. Certains postes datent de 1922, année de la diffusion de la première émission de radio publique. « Au début, la radio avait un rôle purement militaire, résume le retraité. Elle a été beaucoup utilisée pendant la guerre de 14-18. Par la suite, elle devient un objet de distraction.»

Voyage dans le temps avec Didier Parent

Transistors, gramophones et enregistreurs à bande magnétique

Toute sa vie, il a réparé des téléviseurs. Mais depuis les années 80, il restaure de vieux postes de radio qu'il chine dans les vide-greniers. "Parfois, je revenais d'une brocante avec six ou sept appareils... Aujourd'hui, ils ne valent plus grand chose mais à l'époque un poste pouvait représenter six mois de salaire d'un ouvrier, la radio était un objet de luxe."

Le musée retrace aussi l'histoire de la télévision et du son. - Radio France
Le musée retrace aussi l'histoire de la télévision et du son. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Ce "radiophile", comme il aime se définir, est tombé dans la marmite quand il était petit. Il grandit dans les années 50 et ses parents n'ont pas encore de télévision. "Quand j'avais cinq ou six ans chez mes parents il y avait un poste de radio. Je ne comprenais pas les émissions qu'ils écoutaient mais j'allais voir derrière les lumières, les couleurs, les hauts parleurs cette membrane de carton d'où sortait le son... C'était fascinant, ça a bercé ma jeunesse. A l'époque, la radio était le seul moyen d'écouter "Salut les copains" et le hit parade : c'est mythique et inoubliable."

"J'ai attrapé le virus à six ans" Didier Parent

Une ode à la radio et au son

Passionné de radio, Didier Parent est aussi un amoureux du son. Il commence d'ailleurs chaque visite avec deux pots de yaourt reliés par une ficelle, pour expliquer aux petits et aux grand le principe de l'onde sonore et de ses vibrations.

Le musée est ouvert tous les dimanches après-midi  en saison. - Radio France
Le musée est ouvert tous les dimanches après-midi en saison. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Didier c'est un petit bonhomme avec un cœur grand comme ça, qui veut faire découvrir son univers" sourit Claire Lemaire, qui travaille à ses côtés. Leur association compte une trentaine de membres.

"C'est un petit bonhomme avec un cœur gros comme ça" Claire Lemaire, qui travaille à ses côtés

  • Le musée est ouvert tous les dimanches après-midi de mai à septembre, et sinon sur réservation en semaine par exemple pour les groupes au 06 20 33 13 59 ou museedelaradio@hotmail.fr.

ECOUTEZ : l'histoire de ce passionné de radio