Culture – Loisirs

VIDÉO - Un Noël prolongé pour les animaux du zoo de Paris

Par France Bleu Paris, France Bleu Paris et France Bleu vendredi 30 décembre 2016 à 6:00

Ce loup du parc zoologique de Paris renifle l'odeur de poulet encore présente sur le paquet cadeau
Ce loup du parc zoologique de Paris renifle l'odeur de poulet encore présente sur le paquet cadeau © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Jusqu’au 2 janvier, les loups, manchots ou encore babouins ont droit à des paquets cadeaux pour leurs repas quotidiens.

Les repas ont pris des allures de fête au parc zoologique de Paris, tout près de Vincennes. Même si la quantité et les aliments sont similaires, pour manger, les animaux doivent d’abord ouvrir les paquets dans laquelle leur nourriture est emballée.

“Ils vont devoir réfléchir à comment accéder à cette nourriture. Les petits ne vont pas forcément trouver tout de suite la solution, mais les grands qui ont déjà vu des cartons et des bidons vont se rappeler où est l’ouverture, c’est tout un processus d’apprentissage”, explique Agathe Djebbari, l’une des animatrices du zoo. Pour certains, cela prend des allures de jeu. Les babouins ont déchiré le papier et ouvert les cartons en moins d’une minute, mais ils n’ont pas l'air décidé à les lâcher de sitôt.

Stimuler les réflexes des animaux

Ces paquets cadeaux sont avant tout le moyen de renforcer les réflexes et la curiosité des animaux. En cuisine, Élodie Mercier, l’une des soigneuses, remplit les cartons de poulet pour les quatre loups, mais elle en laisse parfois un vide :

“Le but, c’est que le loup ne s’attende pas à ce qu'il y a dans le carton. Parfois on va juste mettre une odeur de viande ou des huiles essentielles qui les attirent, pour qu'ils puissent déchirer l'emballage”

Ils ne sont donc pas réalisés pour toutes les espèces, seulement les plus curieuses et joueuses. “Il y a des animaux qui peuvent avoir peur, qui sont très prudents dans la nature, qui ne vont surtout pas s’approcher d’un objet inconnu, donc ça ne sert à rien d’aller leur mettre un gros truc rouge au milieu de l’enclos, cela va plutôt les stresser”, indique Alexis Lécu, directeur scientifique du parc zoologique de Paris.

La sécurité avant tout

Pour réaliser ces paquets cadeaux, les équipes n’ont utilisé que des matières inoffensives lorsqu’elles sont ingérées en petite quantité : du carton, du papier kraft rouge pour le recouvrir, et quelques bouts de scotch, le moins possible par précaution. “Certains animaux sont suffisamment intelligents pour faire la différence, notamment les babouins ou les loups. Même si vous avez l’impression qu’ils dépècent tout dans tous les sens, c’est faux, ils font tout à fait le tri entre le contenu et le contenant, donc il n’y a pas de risque”. Pour d’autres, mieux vaut éviter les emballages cadeaux.

Après le repas, les babouins continuent à jouer avec les emballages cadeaux de leurs repas - Radio France
Après le repas, les babouins continuent à jouer avec les emballages cadeaux de leurs repas © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait