Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un nouveau bateau pour les mariniers de Châteauneuf-sur-Loire

dimanche 6 mai 2018 à 0:19 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Et de trois ! Les mariniers de Châteauneuf-sur-Loire possèdent désormais trois bateaux. Leur dernier navire, appelé "Le Penthièvre" a été mis à l'eau ce samedi. Il a fallu plus de deux ans pour le construire.

Le bateau prêt à être mis à l'eau
Le bateau prêt à être mis à l'eau © Radio France - Cyrille Ardaud

Châteauneuf-sur-Loire, France

Dans le milieu des mariniers de Loire, c'est un événement qui n'est pas si fréquent que cela : le baptême d'un nouveau navire. Les mariniers de Châteauneuf-sur-Loire possèdent désormais une troisième embarcation qui a été mise à l'eau ce samedi.

Deux ans de travaux

Cette association existe désormais depuis une trentaine d'années et une cinquantaine d'adhérents la font vivre. Ce projet de construire un nouveau bateau est né il y a plus de deux ans. Il a fallu quasiment une année pour dessiner les plans, et quinze mois pour le construire. Une quinzaine de bénévoles ont travaillé dessus.

Et pourtant après 2.400 heures de travail, Gérard, que l'on surnomme Guépin, ne ressent absolument aucune pression : "Si jamais il prend l'eau, on sait à peu près comment y remédier" confie-t-il.

10 mètres de long sur 2,5 mètres de large

Au final, il n'y aura même pas besoin de retouches... la mise à l'eau se déroule sans aucun problème, le bateau flotte parfaitement ! Alain Malherbe peut sans doute s'en féliciter. Il est l'un des six co-présidents de l'association et c'est lui qui a coordonné le chantier de cette barque de 10 mètres de long sur 2,5 mètres de large : "On a commencé par assembler les planches de sol, c'est le fond du bateau. Ensuite on a recourbé les deux extrémités pour former les levées. Et après c'est l'assemblage de la structure intérieure du bateau."

"On a accueilli plus de vingt classes de la maternelle aux études supérieures."

Le chantier s'est intégralement déroulé dans la cour du musée de la marine à Châteauneuf-sur-Loire. Le public a ainsi pu suivre chacune des étapes. Pour l'une des présidentes, Françoise Malherbe ce contact avec les visiteurs du musée était très intéressant : "Cette construction a été lancée au même moment que l'exposition temporaire du musée 'Les Faiseurs de bateaux'. Donc il y avait la partie théorique dans le musée et la partie pratique avec nous ! On a accueilli plus de vingt classes de la maternelle aux études supérieures."

"On montrait les outils anciens aux visiteurs." Françoise Malherbe, coprésidente des Mariniers de Châteauneuf

Du champagne pour le bateau !

Tradition et superstition obligent, le bateau a été baptisé... au champagne ! Sur la coque, le nom du fûtreau est gravé. Il s'appelle donc le "Penthièvre" : "C'était le petit-fils du roi Louis XIV. Il était le propriétaire du château de Châteauneuf-sur-Loire." détaille Nicole, l'une des marinières de l'association.  Penthièvre, c'est aussi le nom du quai auquel la barque sera arrimée.

"Bravo aux mariniers"

Et  c'est précisément depuis ce même quai qu'une centaine de spectateurs assistent à la cérémonie : "Il est magnifique" apprécie Alain. "Il est très bien pour le port... la coque, le mat... tout quoi !" s'exclament Camille. "Tout est superbe ! Bravo aux mariniers" félicite Catherine.

Mais il va falloir attendre encore quelques jours avant de naviguer avec Le Penthièvre, il doit encore être homologué par expert. Il devrait être capable d'embarquer une dizaine de personnes.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans