Culture – Loisirs

Un nouveau complexe sportif à Héricourt

Par Thomas Séchier et France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon dimanche 18 septembre 2016 à 6:28

Pascal Dupont a investi 250.000 euros dans son projet.
Pascal Dupont a investi 250.000 euros dans son projet. © Radio France - Thomas Séchier

Futsal, handball, basket, danse ou badminton réunis dans une même salle. Ce sera une réalité en novembre 2016 à Héricourt. Un ingénieur de PSA a décidé de tout plaquer pour se lancer dans l'aventure. Un projet savamment muri pendant 3 ans.

A tout juste 50 ans, c'est une nouvelle vie qui démarre pour Pascal Dupont. Ce Picard d'origine, passionné de sports (il a joué au foot, au tennis, au rugby) a décidé de quitter son poste d'ingénieur chez PSA à Sochaux pour créer un complexe sportif à Héricourt.

Une idée soumise... par son fils !

Deux terrains de futsal, un terrain omnisports (basket, hand, ping-pong, badminton, bubble-foot) : voilà ce que va comporter le Classico Futsal Club. "Un projet que j'ai commencé à imaginer il y a trois ans grâce à l'un de mes fils", raconte Pascal Dupont. Un fils en études de commerce à Dublin qui rêve de construire 8 terrains de futsal dans la capitale irlandaise.  "Mais on s'est cassé les dents", reconnaît le père. Un projet trop ambitieux, pas assez préparé ("surtout sur les prix du foncier"), il faut renoncer. Mais l'idée et l'envie sont nées : "il m'a dit, 'papa, il faut faire ça à Belfort!'".

Le Classico Futsal Club, un projet mûrement réfléchi

Un investissement de 250.000 euros

C'est finalement à Héricourt que le projet va voir le jour. Pascal Dupont récupère les locaux du magasin Fouine Bazar qui déménage. Un grand hangar, de 1.800 m2, situé dans la ZAC Salomon, qu'il faut aménager. Les travaux ont débuté pendant l'été, ils doivent durer jusqu'en novembre. Ils vont coûter 250.000 euros au gérant, qui table sur une rentabilité au bout d'un an.

Un véritable lieu de vie

Mais pas question d'en faire un endroit uniquement réservé aux sportifs. "L'idée est de créer un véritable lieu de vie", ambitionne Pascal Dupont, "où les enfants pourront faire des activités périscolaires, où les personnes âgées pourront venir prendre le thé". Contrairement aux autres complexes de ce type dans le nord Franche-Comté, celui d'Héricourt comportera un espace de restauration. Pascal Dupont va aussi installer un écran géant pour retransmettre les matches des grandes compétitions. Les entreprises pourront également privatiser les lieux pour des séminaires ou des sessions de team-building.

"C'est bien d'avoir des terrains, mais l'important, c'est de créer de la convivialité" (Pascal Dupont)

Un projet familial

Dans un premier temps, Pascal Dupont compte ouvrir le midi (11h-14h) et le soir (17h-23h) en semaine. Les tarifs se veulent raisonnables : 6 euros par personne pour une heure de futsal, 3 euros pour une heure de badminton.

Si le succès est au rendez-vous, il faudra embaucher une personne au comptoir. Pour commencer, Pascal Dupont pourra compter sur sa femme et ses quatre enfants, qui viendront donner un coup de main. Avec deux VRP déjà missionnés : "mes deux fils, étudiants ingénieurs à l'UTBM. Je compte sur eux pour qu'ils m’amènent leurs copains !"

Le projet comprend 3 terrains rectangulaires (au fond et sur les côtés) ainsi qu'un espace de restauration et de détente (à l'entrée) - Radio France
Le projet comprend 3 terrains rectangulaires (au fond et sur les côtés) ainsi qu'un espace de restauration et de détente (à l'entrée) © Radio France - Thomas Séchier