Culture – Loisirs

Un nouveau départ pour le théâtre de Vienne

Par Maxime Bacquié, France Bleu Isère mardi 25 octobre 2016 à 6:50

Pour relancer les abonnements au théâtre de Vienne, le nouveau directeur Michel Belletante devrait programmer des grands classiques la saison prochaine, comme "le Malade Imaginaire" de Molière.
Pour relancer les abonnements au théâtre de Vienne, le nouveau directeur Michel Belletante devrait programmer des grands classiques la saison prochaine, comme "le Malade Imaginaire" de Molière. © Maxppp - Tiboul

Epinglé au printemps dernier par la Chambre Régionale des Comptes, pour sa mauvaise gestion, le théâtre de Vienne a depuis lundi soir un nouveau directeur. Exit le trop contemporain Giuliano-Mario Tenisci : place au metteur en scène Michel Belletante, qui a pour mission de relancer les abonnements.

Trop de dépenses et pas assez de recettes, voilà ce que pointait du doigt la Chambre Régionale des Comptes dans un rapport paru au printemps dernier. La ville de Vienne a tenu compte de ces recommandations et s'est séparée durant l'été de 5 des 13 salariés qui géraient ce théâtre de 280 places assises (4 licenciements et un reclassement). Lundi soir, lors du conseil municipal, le nom du nouveau directeur du théâtre a été approuvé : ce sera Michel Belletante, qui gérait depuis 20 ans l'amphithéâtre de Pont-de-Claix. Il n'arrive en terre inconnue, puisqu'il s'était déjà à produit à Vienne avec sa troupe.

Le théâtre de Vienne a perdu plus de 50 % de ses abonnés

Sa mission sera de relancer le nombre d'abonnements, passé en six ans de plus d'un millier à moins de 400, en grande partie à cause d'une programmation trop contemporaine. "Michel Belletante devra nous proposer une programmation avec plus de grands classiques et quelques têtes d'affiche également. Ce sont elles qui attirent le monde et incitent à s'abonner", explique Patrick Curtaud, adjoint en charge de la culture, à la mairie de Vienne. "Le théâtre de Vienne risquait de disparaître si on ne changeait pas de stratégie" poursuit Patrick Curtaud.

"Le théâtre risquait de disparaître si on ne changeait rien"

Michel Belletante prendra officiellement ses fonctions le 7 novembre prochain, trop tard pour la programmation de cette saison, qui a déjà été ficelée. Il faudra donc attendre la saison prochaine pour voir les effets de ce changement.

Partager sur :