Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un panneau en patois à l'entrée d'un village de Vendée pour la première fois

vendredi 29 septembre 2017 à 6:07 Par Fiona Moghaddam, France Bleu Loire Océan

Sallertaine est la première commune de Vendée à avoir installé un panneau bilingue à l'entrée de la ville : en français et en maraîchin, dialecte parlé dans le marais breton vendéen.

À l'entrée de la commune, Sallertaine est désormais écrit en français et en maraîchin "Sertaïne"
À l'entrée de la commune, Sallertaine est désormais écrit en français et en maraîchin "Sertaïne" © Radio France - Fiona Moghaddam

Sallertaine, France

L'idée d'un panneau bilingue était au départ une plaisanterie. Il était question en Nord-Vendée de valoriser le marais breton vendéen. Richard Billet, adjoint à la Culture au maire de Sallertaine, évoque l'idée d'écrire le patois local, le maraîchin. Un jour, avec un ami, ils récupèrent d'anciens panneaux et décident d'y écrire le nom de la commune en patois. Ce qui est une blague plaît dans la commune. Si bien qu'en juin, le conseil municipal vote pour l'installation de vrais panneaux bilingues. "En se penchant sur le sujet de façon beaucoup plus sérieuse, on en est arrivé à mettre un panneau officiel", explique Richard Billet. En-dessous de Sallertaine figure donc désormais "Sertaïne" à l'entrée de la commune.

C'est Richard Billet, adjoint à la Culture au maire de Sallertaine, qui a eu l'idée de ces panneaux bilingues - Radio France
C'est Richard Billet, adjoint à la Culture au maire de Sallertaine, qui a eu l'idée de ces panneaux bilingues © Radio France - Fiona Moghaddam

Conserver le patrimoine linguistique

Le maraîchin, dialecte parlé dans le marais breton vendéen, n'est pas écrit. Difficile donc de le transmettre aux jeunes générations. D'ailleurs il n'est désormais parlé que par les "anciens" à Sallertaine. "Même si le maraîchin, on ne l'emploie que de façon épisodique, on est là aux origines de notre langue française (le maraîchin trouve ses origines dans le vieux français) et ne serait-ce que pour ne pas oublier, c'était ça le côté très important de l'écrire sur un panneau officiel. On est très fiers d'être les premiers", s'exclame Richard Billet.

Dans le village, ce panneau semble plaire. Il permet "de faire connaître le nom maraîchin de Sallertain", "on retrouve les origines, les sources", "c'est intéressant de mettre un petit peu de mémoire locale dans les villes. On a tendance à oublier les parlers traditionnels, anciens qui sont pourtant pleins de richesse", commentent commerçants et habitants de la commune.