Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un périmètre restreint et des changements pour la Braderie de Lille

jeudi 30 mars 2017 à 18:04 Par Emma Sarango, France Bleu Nord et France Bleu

Après une annulation en 2016, on attendait avec impatience de savoir à quoi ressemblerait la braderie de Lille version 2017 : un périmètre restreint et beaucoup de nouveautés.

Les brocanteurs nordistes ne seront plus autour du parc Jean-Baptiste Lebas
Les brocanteurs nordistes ne seront plus autour du parc Jean-Baptiste Lebas © Radio France - Eric Turpin

Lille, France

Martine Aubry doit dévoiler vendredi en conseil municipal les changements pour la braderie de Lille qui se tiendra les 2 et 3 septembre prochain. Le résultat notamment d'une consultation avec les forces de l'ordre d'une part, et avec les associations et commerçants lillois d'autre part. Pour des raisons de sécurité liées au contexte de menace terroriste, la mairie de Lille prévoit beaucoup de bouleversements .

Un périmètre restreint

La braderie 2017 comptera 60 kilomètres de stands, contre 75 auparavant. Sont donc exclus les quartiers de Wazemmes et de Moulins (rue Gambetta, rue de Douai, rue d'Arras et boulevard Victor Hugo). C'est une demande du préfet du Nord pour pouvoir mieux sécuriser le secteur.

Réservation obligatoire pour tous les commerçants

Les années précédentes, les inscriptions étaient facultatives. En septembre, elles seront obligatoires : tous les commerçants et vendeurs qui voudront rentrer dans le périmètre devront s'inscrire au préalable, donner leur identité et l'immatriculation de leur véhicule. Sans quoi, à partir du vendredi soir, ils auront interdiction de passer par l'un des 22 points d'entrée. Par ailleurs pour éviter un drame avec un véhicule bélier, des chicanes installées à chaque point d'entrée forcera les camions à slalomer.

Le coin des brocs déplacé

Depuis "la nuit des temps", selon eux, les brocanteurs s'installaient autour du parc Jean-Baptiste Lebas. C'est là que les marchands venus de toute l'Europe se donnaient rendez-vous pour dénicher les plus belles perles. Désormais ils devront aller vers les boulevards Louis XIV et de la Liberté, c'est à dire du Grand-Palais à la Citadelle. "Une artère de la chine" vend-on à la mairie qui met encore en avant la sécurité : il y avait parfois jusqu'à 100 000 personnes autour de ce parc.

Les abords du parc Jean-Baptiste Lebas seront le nouveau repaire des particuliers, habitants des quartiers de Moulins et de Wazemmes qui y videront leur grenier.

Limitation des vendeurs ambulants

Martine Aubry avait répété son désir de retrouver "l'authenticité" de la braderie : les vendeurs de vêtements neufs ou de kebabs et autre nourriture seront bien moins nombreux.