Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un peu plus d'un mois après la réouverture, les cinémas peinent à renouer avec leurs spectateurs

Par

Les cinémas de Drôme et d'Ardèche n'échappent pas à la chute vertigineuse de fréquentation dans les salles obscures. Certains affichent -70, -75% par rapport à un mois de juillet normal.

La fréquentation a chuté de 60 à 70% dans les cinémas, depuis leur réouverture. La fréquentation a chuté de 60 à 70% dans les cinémas, depuis leur réouverture.
La fréquentation a chuté de 60 à 70% dans les cinémas, depuis leur réouverture. © Radio France - Florence Gotschaux

Les cinémas ne font pas le plein. Un peu plus d'un mois après la réouverture des salles obscures (le 22 juin), le cinéma n'a pas retrouvé ses spectateurs. En Drôme Ardèche, certains établissements affichent trois quarts d'entrées en moins par rapport à un mois de juillet normal

Publicité
Logo France Bleu

Pour Alexandre Flubacker, le directeur du Pathé à Valence, l'effondrement de la fréquentation n'a rien à voir avec l'éventuelle crainte des clients d'être exposés au coronavirus. Les mesures sanitaires sont en place, rassurantes, et supportables, assure le responsable du complexe. Le problème vient de l'offre de films, actuellement. 

Trop peu de films à succès

"On est tributaire de la programmation et des distributeurs. Vu que c'est compliqué aux Etats-Unis, et qu'on dépend beaucoup du marché américain et des blockbusters, ça n'attire pas dans les salles, explique Alexandre Flubacker. On dépend de l'effet films et de l'effet météo. Si vous avez Le Roi Lion et de la pluie vous faites un très bon mois. Là, ça n'est pas le cas".

Cathy Géry, la co-directrice du cinéma Le Navire à Aubenas fait le même constat. "Il y a beaucoup de films, de très bons films, mais pas forcément ceux qu'un certain public veut voir. On manque cruellement du marché américain".

Une chute du nombre d'entrées

Au Navire, la fréquentation depuis un mois ne représente qu'un tiers de ce qu'elle est en temps normal. Au Pathé Valence, le nombre d'entrées est en baisse de 60 à 70%, là aussi. "En moyenne, un été normal, on fait 12 000 entrées par semaine. Là, on est à environ 3000 entrées !"

Les cinémas sont obligés de s'adapter. Au Pathé à Valence, la masse salariale a été revue à la baisse. Les horaires d'ouverture sont resserrés : en semaine c'est 16h-23h. Pour Cathy Géry, à Aubena, "sans un vrai plan de relance, on aura du mal à se remettre de ça. Le retour à la normale est difficilement envisageable pour l'instant. On ne l'imagine pas avant le mois d'octobre, ce qui est déjà loin".

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu