Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un psychiatre lillois dans la tête des héros de séries télévisées

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Christophe Debien est psychiatre au CHU de Lille. Il publie "Nos héros sont malades" chez humenSciences. Passionné de cinéma et de séries télévisées, il se penche sur les maladies mentales de personnages célèbres comme Rambo ou Carrie, l'espionne de la série Homeland.

Christophe Debien, pychiatre au CHU de Lille
Christophe Debien, pychiatre au CHU de Lille - Anna Assouline

Invité de France Bleu Nord, Christophe Debien, déjà à l'origine de la chaîne Psylab sur Youtube, a l'ambition de faire connaitre la psychiatrie à tout le monde parce qu'"il y a beaucoup de fantasmes autour de la spécialité".  

Dans son ouvrage, le psychiatre lillois évoque les maux les plus fréquents de notre société, au travers de certains personnages de fiction.  Un chapitre est consacré à "John Rambo, l'incarnation du trauma". Loin de l'image du soldat violent, c'est surtout un homme souffrant de stress post-traumatique qui évolue sur grand écran.

Dans la tête des héros de films et de séries
Dans la tête des héros de films et de séries

L'auteur évoque également la dépression au travers du mafieux Tony Soprano ou encore les troubles bipolaires qui caractérisent Carrie Mathison, l'espionne de la série Homeland

Au delà des exemples, Christophe Debien se veut didactique. Il le dit d'ailleurs en préambule, "évitez  les études de médecine et apprenez la psychiatrie en allant au cinéma" !

Le risque de "l'effet Werther"

Responsable national du dispositif VigilanS de prévention du suicide, le psychiatre lillois se penche également sur le sort d'Hannah Baker, cette jeune fille qui met fin à ses jours dans la série "13 Reasons Why". Diffusée sur la plateforme Netflix, elle a permis de provoquer des discussions. Pour Christophe Debien, un des dangers, "c'est qu'il y ait une contamination par identification, ce qu'on appelle l'effet Werther que l'on voit quand une vedette s'ôte la vie. Ce qui est important, c'est d'avoir de l'identification positive. On voit se multiplier ces dernières années des témoignages de vedettes qui s'en sont sorties" précise le psychiatre qui cite le cas d'Eminem

Et de conclure que "les séries sont un formidable média pour parler [de ces pathologie], que ce soit à l'école, entre collègues, dans le cercle familial. Se dire que l'on se retrouve par exemple dans les symptômes de Tony Soprano, c'est le début"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess