Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

PHOTOS - Un téléfilm sur les Vermiraux en tournage à Avallon

-
Par , France Bleu Auxerre
Avallon, France

Une équipe de France 3 est en plein tournage, en ce moment, dans le Morvan, pour « Le juge courage ». C'est un film de Philippe Niang avec notamment la comédienne Julie Ferrier, dont l'action se situe au début du XXe siècle.

Le tournage va durer jusqu'au 6 février, dans tout l'avallonnais
Le tournage va durer jusqu'au 6 février, dans tout l'avallonnais © Radio France - Delphine Martin

C’était une grosse journée sur le tournage du « Juge courage ». Jeudi, au cimetière d’Avallon, une quarantaine de techniciens préparent le plateau, alors qu’une vingtaine de personnes s'occupent des costumes et du maquillage dans un autre site, aux abattoirs.  Des dizaines d’acteurs et de figurants arrivent, en costumes d’époque. Il y a aussi un corbillard du début du siècle avec son cheval. Pour cette scène d'enterrement, l'équipe enchaîne les prises sous une pluie fine et dans une ambiance décontractée. 

Le reportage de Delphine Martin

La révolte des Vermiraux : une histoire vraie

Le film raconte une histoire vraie : la révolte des enfants des Vermiraux, un centre de l’Assistance publique situé près de Quarré les Tombes. Au début du XXe siècle, les jeunes pensionnaires ont osé défier les adultes qui les battaient et leur infligeaient quotidiennement de mauvais traitements. Leur révolte a donné lieu à un procès, en 1911. Les responsables du centre avaient été condamnés. 

Le réalisateur, Philippe Niang, a grandi dans le Morvan. - Radio France
Le réalisateur, Philippe Niang, a grandi dans le Morvan. © Radio France - Delphine Martin

Sur le tournage, dans les allées du cimetière d’Avallon, le climat de ce triste mois de janvier icaunais sert parfaitement cette sombre histoire : "Il y a une vraie lumière ! En fait, c’est parfait. On en rêvait, on l’a eu. Comme le film est un peu noir et qu’on raconte une histoire qui n’est pas très joyeuse, on est content d’avoir du ciel gris et cette ambiance-là",  assure Dominique Bouilleret, le chef opérateur. 

Un rôle à contre-emploi pour Julie Ferrier

Les techniciens préparent un long plan de grue. Les décorateurs installent de fausses pierres tombales pour cacher les sépultures trop modernes. On apporte une dernière touche aux costumes, un dernier coup de peinture sur le faux cercueil. 

La comédienne Julie Ferrier interprète un rôle à contre-emploi. - Maxppp
La comédienne Julie Ferrier interprète un rôle à contre-emploi. © Maxppp - Frédéric Dugit

Pendant ce temps-là, les acteurs se préparent en riant. Il y a notamment Julie Ferrier qui joue la directrice des Vermiraux : "c’est quand même un personnage, qui se faisait de l’argent et a essayé d’intégrer le cercle des notables de la région au détriment des enfants qu’elle garde dans son bagne. Elle dit qu’elle doit les redresser. En fait, il y a de la maltraitance. C’est un personnage qui est à la limite du diabolique ! " 

Le réalisateur Philippe Niang a tourné dans le cimetière d'Avallon jeudi. - Radio France
Le réalisateur Philippe Niang a tourné dans le cimetière d'Avallon jeudi. © Radio France - Delphine Martin

Un contre-emploi exaltant pour la comédienne, plutôt habituée aux rôles comiques : "Oui, je ne suis pas là pour faire rire. Et c’est compliqué car j’en ai fait très peu, des personnages comme ça. Mais c’est bien, c’est un beau cadeau, de la part du réalisateur et des producteurs, car je ne suis pas attendue sur ce genre de rôles."

Un réalisateur qui aime le Morvan et les films en costumes

Parmi les acteurs, il y a aussi des figures bien connues des téléspectateurs, comme Jérôme Anger, qu'on a longtemps vu dans la série Julie Lescaut, Chick Ortega, ou encore Patrick Raynal, vu, entre autre, dans la série Un village Français. Le comédien joue le rôle du journaliste qui a fait éclater l’affaire. Il ne connaissait pas l'histoire des Vermiraux, mais le projet l'a immédiatement emballé. "Je savais que dans certaines institutions pour enfants, c’était un peu difficile, mais je ne connaissais pas cette histoire précisément. Ce qui est frappant, c’est qu’à cette époque, on ne portait pas grand intérêt aux enfants, sur les enfants pauvres qui étaient presque traités comme des animaux".

Une partie du casting du téléfilm "Le juge courage". - Radio France
Une partie du casting du téléfilm "Le juge courage". © Radio France - Delphine Martin

Dans le rôle du sombre gérant des Vermiraux, c’est Bruno Debrandt, connu notamment pour son rôle dans la série télévisée Caïn, sur France 2. Interrogé sur le charme particulier des films d’époques, le comédien sourit : "On fait toujours un plus gros travail de rechercher pour des films comme ceux-là. Car il faut s’imprégner d’une époque, d’une situation, d’un climat. Mais tout est dans le costume : toute cette période de l’habillage, maquillage, coiffure avant de tourner, c’est comme en sas de décompression." 

La diffusion du téléfilm est prévue à l'automne sur France 3. - Radio France
La diffusion du téléfilm est prévue à l'automne sur France 3. © Radio France - Delphine Martin

Philippe Niang, le réalisateur, aime aussi les films en costume. C’est d’ailleurs son 4e film historique. "J’aime bien les films en costume, car notre histoire de France, des templiers aux mousquetaires, est tellement riche et on ne l’exploite pas suffisamment. Alors que la BBC, par exemple, en fait ses choux gras, de toutes ses histoires, depuis Shakespeare". 

Une diffusion en septembre ou en octobre

C’est aussi son 3e film dans l’avallonnais. Le scénariste et réalisateur a grandi dans le Morvan, chez une nourrice près de Pierre Pertuis. "J’ai vécu ici de 2 ans à 20 ans", indique-t-il, "c’est aussi pour cette raison que j’ai été intéressé par le sujet des enfants des Vermiraux". Philippe Niang salue l’aide de la mairie d’Avallon, de la commune de Pierre Pertuis et du bureau d’accueil des tournages de Bourgogne Franche Comté. 

Le tournage va se poursuivre jusqu'au 6 février dans le Morvan. La diffusion sur France 3 est prévue pour l'automne, en septembre ou en octobre. Elle sera suivie d’un débat. 

Le tournage au cimetière d'Avallon a mobilisé une quarantaine de personnes. - Radio France
Le tournage au cimetière d'Avallon a mobilisé une quarantaine de personnes. © Radio France - Delphine Martin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu