Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

Une association de Limoges veut sortir un jeu pour enfants malvoyants sur téléphone portable et tablette

mercredi 6 mars 2019 à 20:05 - Mis à jour le jeudi 7 mars 2019 à 15:40 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin et France Bleu

Un jeu pour enfants aveugles ou malvoyants sous forme d'application, c'est le projet porté par la maison d'édition associative de Limoges "Mes mains en or". Après la sortie d'une trentaine de livres adaptés, l'idée est d'investir le numérique et pour cela il lui faut un coup de pouce financier.

 Domitille, la fille de Caroline Chabaud, en plein test du jeu L'Ecole de magie d'Elentil Auteur :
Domitille, la fille de Caroline Chabaud, en plein test du jeu L'Ecole de magie d'Elentil Auteur : - ©Association "Mes mais en or"

Limoges, France

C'est un superbe projet qui ne demande plus qu'un petit coup de main financier pour voir le jour. La maison d'édition associative "Mes mains en or", basée à Limoges, a mis au point le jeu "L'École de magie d'Elentil". Un projet pratiquement finalisé mais pas totalement financé. Pour y parvenir, la maison d'édition a lancé une cagnotte est en ligne jusqu'à samedi sur le site Ulule

A l'origine, il y a une mère de famille, Caroline Chabaud, dont la fille est devenue aveugle suite à un cancer. Il lui vient rapidement l'idée d'adapter des ouvrages pour les enfants déficients visuels. De là naît l'association "Mes mains en or" puis la maison d'édition du même nom dont la catalogue compile aujourd'hui une trentaine d'ouvrages.

Chez les enfants du niveau primaire, il n'y a rien" - Caroline Chabaud

L'idée est désormais de s'attaquer au support numérique explique Caroline Chabaud : "Aujourd'hui, le numérique est au programme de l'Éducation nationale dès le primaire et nos enfants sont en inclusion scolaire. On leur demande d'être au même niveau que les autres, mais pas avec les mêmes outils puisque le numérique n'est pas accessible aux enfants déficients visuels. C'est très accessible à partir de l'adolescence mais chez les enfants niveau primaire, il n'y a rien. On s'est dit qu'il fallait faire quelque chose."

Sa fille, Domitille, 10 ans, approuve :"Il faut toujours voir, voir voir. C'est des images, c'est toujours visuel. Là, on pourra avoir quelque chose d'adapté. Il n'y a que les voyants qui ont des choses, et les aveugles alors ?" Elle a le regard cinglant d'une petite fille heureuse d'avoir participé au projet :"Je me suis dit, si on faisait quelque chose un peu comme Harry Potter ? Dans ce jeu, il y aura du son et on nous demandera de faire des formes ou des lettres sur la tablette. C'est beaucoup plus pratique !"

Une sortie espérée d'ici le mois de mai

Après deux ans d'études pour trouver la bonne formule, le jeu est presque prêt, mais il manque encore un peu d'argent, d'où l'idée d'un financement participatif pour boucler le budget, "aujourd'hui, on ne peut pas encore complètement payer le son qui a coûté assez cher pour qu'il soit entièrement adapté aux enfants déficients visuels. Si on veut pouvoir terminer de financer sans être en difficulté financière, on a besoin de ce soutien" explique Caroline. Ce livre jeu dont l'enfant est le héros est en commande audio-tactile. L'application doit subir un dernier test la semaine prochaine, pour une sortie espérée fin avril ou début mai.