Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une bande dessinée met en scène " l'espion du Jour J "

"L'espion du Jour J" s'inspire de John Hopper, un résistant franco-britannique qui a défié les Nazis et les autorités françaises pendant la Seconde Guerre mondiale. Imaginée par le journaliste normand Frédéric Leterreux et croqué par le dessinateur Jérôme Eho, la BD vient de sortir.

La BD " L'espion du Jour J" de Jérôme Eho et Frédéric Leterreux
La BD " L'espion du Jour J" de Jérôme Eho et Frédéric Leterreux © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Novembre 1940, Caen sous l'occupation allemande. C'est à cette époque que Greg Honey, personnage principal de la bande dessinée L'espion du Jour J, travaille pour les services secrets spécialement créés par Churchill. L'intrigue s'inspire de faits réels découverts par le journaliste normand Frédéric Leterreux lors de recherches. "John Hopper a défrayé la chronique au tout début de l'occupation dans les années 1940-1941, raconte le scénariste de la BD. Les journaux de l'époque relatait tous les faits et méfaits qu'il commettait. La rumeur publique dit qu'il a travaillé pour l'intelligence service (les services secrets britanniques, ndlr). Mais comme ses agents jurent sur la couronne de ne jamais révéler leur activité, on ne peut pas l'établir formellement. Une chose est sûre, Hopper était à Caen avant la guerre car il était franco-britannique et installé en Normandie, avec son père, depuis les années 1920."

Evidemment, l'histoire de l'espion britannique se mêlent au scénario de la bande dessinée. "On peut le présenter comme un Arsène Lupin, James Bond, Mesrine, un bandit au grand cœur aussi, détaille Frédéric Leterreux. Et Hopper a fait les quatre cent coups ! Il braque un dépôt de munition, il crève les pneus des motos allemandes, il vole la voiture d'un maire adjoint de Caen. Il blesse mortellement un inspecteur qui vient l'arrêter. Il tue le patron de la sûreté de Caen. Lors du hold-up d'une banque, il va même jusqu'à signer des bons de retrait : "je reconnais avoir prélevé la somme de tant pour le compte de la Résistance."

Les traits de l'espion du Jour J inspirés d'un James Bond

Tous ces faits deviennent dans le livre ceux de Greg Honey. "J'ai essayé de créé un personnage, explique le journaliste dont la BD est aussi inspiré de son roman L'espion du Jour J (éditions OREP), d'en faire un gars qui n'a pas peur de grand chose mais en même tempsun peu pieds nickelés et amateur. Tout ce qu'il fait ne se passe pas forcément comme prévu. Mais il va faire des progrès plus tard." 

Pour lui donner un visage, c'est le dessinateur Jérôme Eho qui a pris son crayon : "je ne voulais pas qu'il ressemble de trop à James Bond. C'est réussi (rires). J'ai pris comme modèle George Lazenby qui a joué une seule et unique fois 007 dans un film. Dessiner un espion c'est une grande aventure." Lui aussi auteur de BD, l'artiste s'est aussi entouré d'un conseiller historique (Jérôme Croyet) pour éviter les erreurs. "Sur une planche j'avais dessiné des armes allemandes qui sont apparues début 1941 alors que l'intrigue à ce moment se déroulait en 1940. Alors j'ai modifié."

Jérôme Eho s'est aussi inspiré de photos d'époque pour reproduire dans la bande dessinée des lieux historiques de Caen pendant l'occupation comme l'hôtel Malherbe situé près de la prairie qui était le siège de la Kommandantur. Un bâtiment que l'on aperçoit sur la couverture de la BD de 48 pages qui est passée sous les mains de la coloriste Claire Dumas. "Il fallait vraiment trouver la bonne teinte, la couleur exacte, l'ambiance de l'époque, explique cette dernière. Il fallait respecter la couleur des costumes du soldat par exemple, le rouge caractéristique du drapeau nazi aussi."

Les auteurs de la BD "L'espion du Jour J" : Claire Dumas, Frédéric Leterreux et Jérôme Eho (de gauche à droite)
Les auteurs de la BD "L'espion du Jour J" : Claire Dumas, Frédéric Leterreux et Jérôme Eho (de gauche à droite) © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Encore trois tomes d’aventures pour Greg Honey

Trois autres bandes dessinées sont prévues à la suite du tome 1 de L'espion du Jour j : la cavale. Ils sortiront un à un, tous les ans jusqu'en 2023. Le prochain opus est prévu pour le milieu de l'année 2021. "On suivra Greg Honey sur les plages du Débarquement" lâche le scénariste, Frédéric Leterreux. Contrairement à la première BD fidèle à 75% a des faits historiques, les prochaines seront de la pure fiction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess