Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une base de données enrichie recense les Poilus de Châteauroux morts pour la France

-
Par , France Bleu Berry

Châteauroux Métropole met en ligne pour ce 11 novembre 2020 un site internet répertoriant les Poilus de la ville morts pour la France. Cette base de données a été enrichie de nombreuses informations grâce à cinq années de travail.

Tombes de poilus sur l'ancien champs de bataille de la Première Guerre Mondiale à Douaumont (Meuse), le 15 juin 2020.
Tombes de poilus sur l'ancien champs de bataille de la Première Guerre Mondiale à Douaumont (Meuse), le 15 juin 2020. © Radio France - Thierry Colin

C'est un peu comme un portrait qui se dessine en quelques clics. Au-delà du nom et de la date de naissance des soldats castelroussins morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale, la nouvelle base de données mise en ligne pour ce 11 novembre sur le site de Châteauroux Métropole, recense des informations variées sur le métier du soldat, sa famille, comment et où est-il mort. "L'intérêt du projet, c'est de créer une base d'informations qui permette d'avoir beaucoup d'informations sur ces soldats, de les sortir de l'anonymat et de comprendre qui ils étaient, d'où ils venaient", précise Jean-Louis Cires, responsable des archives de Châteauroux. 

Cinq ans de travail

La base de données "Les poilus de Châteauroux morts pour la France" répertorie 1.186 soldats et "plus de 100.000 données", indique Jean-Louis Cires. Pour mener ce minutieux travail de fourmi, il a fallu recouper de nombreux renseignements, "aller chercher différents documents historiques comme le journal des unités de marche", relate l'historienne Sylvie Beuzard, coordonnatrice du projet. "On peut ainsi avoir des renseignements très précis", assure-t-elle.

Des découvertes touchantes ou surprenantes

Au cours de leur long travail, les petites mains du projet ont fait quelques découvertes, comme l'histoire du premier soldat mort pour la France du département de l'Indre. "Il est mort le lendemain de la déclaration de guerre, relate Christian Pineau, le président de l'association généalogique du Bas Berry. Il surveillait l'entrée d'un endroit et il a été écrasé par un chariot".  

Cette histoire est à retrouver au sein de la base d'information désormais accessible en ligne. On peut aussi y parcourir une lettre poignante relatant les circonstances du décès d'un soldat, le genre d'archives qui restent parfois dans les familles sans pouvoir être consultées du plus grand nombre. La base de donnée "Les poilus de Châteauroux morts pour la France" pourra d'ailleurs encore être enrichie. Les archives de Châteauroux appellent les Indrais à leur faire parvenir des photos ou autres documents qui pourront être ajoutées à la fiche des soldats en question.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess