Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une bulle géante protège les peintures du musée des Beaux-Arts à Nîmes

mercredi 6 juin 2018 à 16:22 Par Guillemette Franquet, France Bleu Gard Lozère

Fermé pour plus de quatre mois, le musée des Beaux-Arts de Nîmes fait peau neuve. Pendant les travaux, ses 250 peintures sont mises à l'abri dans une bulle de protection pour être préservées et tuer les potentiels parasites.

Les peintures sont préservées dans une bulle pendant les travaux du musée des Beaux-Arts
Les peintures sont préservées dans une bulle pendant les travaux du musée des Beaux-Arts © Radio France - Guillemette Franquet

Nîmes, France

Une bulle géante trône au milieu de l'atrium du musée des Beaux-Arts. Plus précisément, une sorte de boîte de sept mètres de large et neuf mètres de long, transparente et argentée, remplie de cadres soigneusement enveloppés. La fonction première de la bulle est de garantir la conservation des peintures à température et humidité idéales.

La "Bulle d'anoxie"

Ce procédé est dit d'anoxie, "un mot barbare", de l'aveu même de Pascal Trarieux, le conservateur du musée. Cela veut dire "privé d'oxygène". La bulle géante de plastique et d'aluminium utilise une nouvelle technologie qui retire l'oxygène de l'air contenu dans l'enveloppe de plastique et d'aluminium. 

Un moyen drastique pour empêcher tout être vivant de survivre : les insectes xylophages, c'est-à-dire mangeurs de bois, n'y survivent pas. Heureusement, les châssis et les cadres du musée des Beaux-Arts n'en contiennent a priori pas. 

Des travaux de titan

En pleins travaux, le musée nîmois a donc employé les grands moyens. Changement des fenêtres d'origine datant de 1907, nouvelle climatisation, peintures fraîches "bleu glacier" et "brun castille", suppression des grilles extérieures et désinsectisation des œuvres au sein de la bulle.

Elles en seront retirées courant juin, à la fin des travaux. Le musée des Beaux-Arts devrait rouvrir ses portes début juillet 2018.

L'atrium des Beaux-Arts à Nîmes en travaux  - Radio France
L'atrium des Beaux-Arts à Nîmes en travaux © Radio France - Guillemette Franquet