Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une charte pour promouvoir l'égalité femmes-hommes dans les musées rouennais

lundi 29 octobre 2018 à 7:01 Par Flavien Groyer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le 10 octobre dernier, les huit musées de Rouen ont publié une charte pour promouvoir l'égalité femmes-hommes dans leurs pratiques. Il s'agit notamment de mettre davantage en valeur le travail des femmes artistes.

Promouvoir le travail des artistes féminines, c'est la mission de la charte
Promouvoir le travail des artistes féminines, c'est la mission de la charte © Radio France - OSCAR LECONTE

Rouen, France

Une charte pour mettre en lumière le travail des artistes féminines. Elle a été signée par les huit musées de Rouen rassemblés au sein de la Réunion des Musées Métropolitains (RMM).

Ce n'est pas le seul but de cette charte. Il s'agit aussi de mieux expliquer la place des femmes dans certains tableaux et tenter de le remettre dans le contexte historique. Les musées de Rouen veulent également promouvoir l'égalité femmes-hommes dans les équipes des musées. Cela passe notamment par une féminisation plus grande des comités de programmation. Ils voudraient également tendre vers une parité concernant les intervenants. 

Très peu de femmes artistes

"Il n'y a que 2% de tableaux peints par des femmes au sein du musée des Beaux-Arts" nous confie Peggy Legris, médiatrice du musée. La raison ? Les femmes n'avaient pas accès aux études d'arts ni aux ateliers de peinture. Elles étaient très souvent empêchées par les hommes. "Le musée est le reflet de la société des siècles passés" continue Peggy Legris

Parfois, elles devaient se faire passer pour des hommes ! - Caroline Stidj, restauratrice de tableaux

Il y a bien évidemment de grandes figures de la peinture comme Elisabeth Vigée Lebrun, Adèle Romanet ou Viera da Silva. Ce sont des femmes qui sont accrochés dans les musées. " Tout le travail est de leur faire une place plus importante" selon Peggy Legris.

Des genres qui collent à la peau

Les femmes étaient souvent cantonnées au genre du portrait ou de la nature morte - Elise Bruyère née Le Barbier, Fleurs dans une corbeille (1833) - Radio France
Les femmes étaient souvent cantonnées au genre du portrait ou de la nature morte - Elise Bruyère née Le Barbier, Fleurs dans une corbeille (1833) © Radio France - Flavien Groyer

Ces femmes artistes étaient cantonnées à des genres très particuliers comme le portrait ou la nature morte. Au fil des années, ce sont des genres qui se sont démodés. Les conservateurs ont donc décidé de ne pas les exposer. C'est aussi pour cela que les femmes sont moins représentées au sein des musées. "Quand elles étaient acceptées dans l'art du portrait, elles avaient accès à la peinture des tableaux religieux" explique Caroline Stidj.

Cette charte doit aussi permettre de mieux expliquer la place des femmes dans les tableaux et de replacer leur rôle dans un contexte historique. Il savoir dire pourquoi les femmes sont peintes comme des mères de famille, des muses ou des religieuses. Tout cela passera par une meilleure présentation des tableaux et des salles. 

Ce texte sera mis en place progressivement. "On travaille sur le long terme avec les conservateurs, on vous donne rendez-vous dans 10, 15, 20 ans pour constater les changements" conclue Peggy Legris.