Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une crèche de Provence à Notre-Dame, à Boulogne-sur-mer

jeudi 6 décembre 2018 à 2:51 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Sous le dôme de la cathédrale de Boulogne est exposée une immense crèche provençale, avec plus de trois-cent santons.

Une crèche provençale, avec plus de 300 santons, est installée sou le dôme de Notre-Dame, à Boulogne
Une crèche provençale, avec plus de 300 santons, est installée sou le dôme de Notre-Dame, à Boulogne © Radio France - Matthieu Darriet

Boulogne-sur-Mer, France

Jusqu'à la mi-janvier, une impressionnante crèche est présentée à Boulogne. Derrière le cœur de la basilique Notre-Dame, 150 plateaux et plus de 300 personnages en terre cuite se dévoilent.  Ils ont été minutieusement installés par l’artiste Karl Blanchet et son épouse : sept grosses journées de travail, avec une douzaine de bénévoles, pour vider un semi-remorque et recréer un village provençal. "Sur 250 mètres carrés , on essaie de retracer la Provence, avec ses traditions et sa culture. C'était difficile au milieu du XIXème siècle, la Provence était une région pauvre, ce n'était pas comme maintenant, où on vend un peu trop le soleil, à mon goût." 

Cette crèche fait revivre la culture et les traditions de la Provence du milieu du XIX ème siècle. - Radio France
Cette crèche fait revivre la culture et les traditions de la Provence du milieu du XIX ème siècle. © Radio France - Matthieu Darriet

Cette exposition raconte donc la vie et les métiers de l’époque : le rémouleur, la récolte du liège, le colporteur, la marchande de tissus, bourrelier ou le vannier.  On voit aussi des santons garanciers en train d’extraire la racine de garance, qui va servir pour teinter en rouge les pantalons des soldats napoléoniens. 

Les traditions de Provence sont expliquées, comme les treize desserts de Noël. En fait, les visiteurs sont invités à jouer les curieux, à regarder à travers les fenêtres, à jeter un œil derrière les ateliers ou dans les rues étroites, où se cachent des personnages. Les maisons sont en torchis et les tuiles, il y en a plus de 10 000, ont été moulées, une par une, sur le doigt de l’artiste. Et puis, souci du détail, il y a des chants de cigales et les odeurs de thym et de lavande.

Plus de 300 santons sont présentés dans cette crèche provençale traditionnelle. - Radio France
Plus de 300 santons sont présentés dans cette crèche provençale traditionnelle. © Radio France - Matthieu Darriet

Les santons apparaissent à la Révolution. Les curés de Provence prennent peur et ferment leurs églises. Mais un artisan de Marseille trouve cela dommage et il se met à fabriquer des personnages, en terre cuite, pour que chacun puisse en installer chez lui. Cette tradition est un moyen de raconter la Provence, si chère au cœur de Karl Blanchet. Il avait un papa militaire, il a donc connu l’Allemagne, Djibouti ou encore Tahiti, et à chaque fois, il proposait une crèche provençale. Plus que de foi religieuse, l’artiste parle de foi du pays.