Culture – Loisirs

Une députée du Calvados publie sur son site le journal d'Anne Frank

Par Louise Delépine, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) samedi 2 janvier 2016 à 12:19

Anne Frank est décédée dans le camp de Bergen-Belsen en 1945.
Anne Frank est décédée dans le camp de Bergen-Belsen en 1945.

La députée du Calvados Isabelle Attard a mis en ligne sur son site internet la version originale en hollandais du célèbre journal d'Anne Frank. Pour elle, ce texte tombé dans le domaine public depuis le 1er janvier doit être accessible à tous, mais les ayants droit ne sont pas d'accord.

L'article est intitulé "Vive Anne Frank, Vive le domaine public". Isabelle Attard, la députée de la 5ème circonscription du Calvados, a publié sur son site internet dès le 1er janvier l'intégrale du texte du journal d'Anne Frank, cette adolescente juive, cachée à Amsterdam, pendant la deuxième guerre mondiale, et finalement déportée et tuée dans le camp de Bergen-Belsen en 1945, il y a 70 ans. Selon la législation française, une oeuvre tombe dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur. "C'est un signe de vie et de résistance à l'obscurantisme que de faire rentrer Anne Frank dans le domaine public, en même temps que Mein Kampf, le livre d'Hitler.  C'est quand même un signal fort que l'on envoie à l'humanité pour contrecarrer la vision si négative et si abject de l'histoire qu'avait Hitler" explique Isabelle Attard. La députée dit aussi sur son site vouloir "combattre la privatisation de la connaissance".

"Le droit d'auteur a rempli son office"

Sauf que le fond Anne Frank, propriétaire des droits du texte, ne fait pas le même calcul. Selon les ayants droit, l'oeuvre d'Anne Frank étant posthume, c'est à partir de la date de publication qu'il faut compter. Si l'on suit cette logique, le texte ne deviendrait public qu'en 2037. Une interprétation qualifiée par la députée Isabelle Attard de trouvailles juridiques : "A un moment donné, il faut dire stop, le droit d'auteur a rempli son office, maintenant c'est au tour de la collectivité au sens large, puisqu'il s'agit du monde entier, d'utiliser ce texte pas seulement pour le lire, mais pour en faire des pièces de théâtre, une bande dessinée sans demander l'autorisation pour changer une virgule. C'est cette explosion de créativité que permet le domaine public."

Un phénomène d'édition

Pour la députée du Calvados, "Le Fond Anne Frank aura toujours la possibilité de lutter contre les négationnistes. Il garde le droit moral pour traduire en justice ceux qui osent salir la mémoire d'Anne Frank". Le Journal d'Anne Frank est depuis sa parution un véritable phénomène d'édition, traduit dans plus de 70 langues, et vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.