Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une deuxième stèle à Mainsat à la mémoire des déportés de la Seconde guerre mondiale

mercredi 18 juillet 2018 à 15:44 Par Solène Cressant et Christophe Poirier, France Bleu Creuse

Une cérémonie d'hommage a eu lieu ce mardi au lieu-dit Chaumont, sur la commune de Mainsat, pour inaugurer ce monument à la mémoire des neuf juifs raflés puis exterminés à Auschwitz.

La nouvelle stèle portant les noms des neuf Juifs déportés en 1942 depuis Mainsat
La nouvelle stèle portant les noms des neuf Juifs déportés en 1942 depuis Mainsat © Radio France - Christophe Poirier

Une cérémonie émouvante du souvenir s'est tenue ce mardi à Mainsat, 76 ans jour pour jour après la rafle de six adultes et trois enfants juifs, qui avaient trouvé refuge au château de Chaumont à Mainsat. 

Cette nouvelle stèle, nommant les neuf juifs partis pour être exterminés à Auschwitz, a été érigée à côte d'une autre, plus ancienne (inaugurée en 1995), qui rappelle l'aide des Creusois pour cacher des Juifs.

Une première stèle en hommage aux Creusois était déjà présente à Mainsat - Radio France
Une première stèle en hommage aux Creusois était déjà présente à Mainsat © Radio France - Christophe Poirier

Tous les descendants de ces victimes sont venus, certains des Etats-Unis ou d'Israël pour rendre un dernier hommage à leurs parents, comme Yvonne-Simone-Marguerite Mannheimer, une habitante de New York, qui a perdu son père à Mainsat

On cherchait les Juif à ce moment-là. Une femme à Mainsat a dit "mais il est encore là celui-là ?" en parlant de mon père... Il a essayé de partir mais il n'a pas réussi. J'avais 6 ou 7 ans quand il a été déporté. Je suis déjà revenue à Mainsat, récupérer des affaires qu'il avait laissé pour nous, ma mère et moi. C'était en 2004. - Yvonne-Simone-Marguerite, fille de déporté

Bernard, qui habite aujourd'hui à Los Angeles, était lui aussi présent. Il a 4 ans en 1942 lorsque son père Max est arrêté dans un camp de travail et sa mère Hildegarde est emmenée par les gendarmes de Mainsat. Bernard échappera à Auschwitz car il est caché sous son lit au château de Chaumont. C'est en larmes qu'il raconte son histoire, très touché d'être revenu à Mainsat pour inaugurer la stèle. 

La stèle est désormais installée au lieu-dit Chaumont.