Culture – Loisirs

Une dictée géante d'une heure pour 80 volontaires à Sorgues

Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse lundi 23 janvier 2017 à 11:40

Dictée (illustration)
Dictée (illustration) © Maxppp - Frantz Bouton

Quelque 80 adultes et adolescents ont écrit sous la dictée un texte d'Agnès Desarthe le week-end dernier à la médiathèque de Sorgues (Vaucluse) : une épreuve d'une heure.

Une dictée pour la quinzaine littéraire du pôle culturel de Sorgues. C'est la deuxième année qu'elle est organisée, avec samedi, 80 participants : 74 adultes et six adolescents.

"Pas de difficultés majeures... mais il faut qu'il y en ait quand même." - Alexandra Najberger, directrice de la médiathèque

Le choix du texte n'a pas été évident, précise Alexandra Najberger, directrice de la médiathèque : "Il faut que ce soit réalisable en une heure, il ne faut pas qu'il y ait de difficultés majeures, mais il faut qu'il y en ait quand même !"

Alexandra Najberger

Il s'agissait finalement d'un extrait d'un roman de l'écrivain Agnès Desarthe, lu par Michel Flandrin de France Bleu Vaucluse. Agnès Desarthe était l'invitée la veille de la rencontre littéraire a servi de support à cette dictée.

Pour les fautes _"d’orthographe, grammaticale ou lexicale, nous comptons un point. Ou si vous écrivez un mot illisible, nous comptons un demi-point." V_oilà le barème énoncé en début de dictée.

"- C''est pas forcément facile, on a toujours des fautes d'inattention. J'ai hésité sur deux mots : usine d'armement, je pensais mettre un s, puis non. Et les crayons de couleur. Couleur, s ou pas ?

- Moi j'en ai pas mis !"

Et à la sortie, on relativise : "Il y aura des fautes, on n'écrit plus en fin de compte. Sur informatique... Mais qui ne fait pas de fautes ?!"

La dictée, au micro de Jean-Michel Le Ray

Pas de panique : même les plus doués en fautes ne seront pas conspués. Les copies étaient anonymisées, "on ne divulgue pas le nombre de fautes", précise Alexandra Najberger, sauf évidemment pour les lauréats :"Il n'y a pas de punition" , mais des prix, et notamment... des tablettes tactiles !