Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une équipe de télévision japonaise en tournage à la maison natale du peintre Jean-François Millet

-
Par , France Bleu, France Bleu Cotentin

Une société de production japonaise était en tournage dans la Hague ce jeudi. La maison natale du peintre Jean-François Millet, à Gréville-Hague, et son équipe, ont été sollicités pour préparer des prises de vues dans le cadre d'une émission hebdomadaire diffusée sur une chaîne nationale japonaise.

Akira Kurihara, cadreur et Hiroshi Hasegawa, réalisateur, en plein tournage à l'intérieur de la maison natale de Jean-François Millet.
Akira Kurihara, cadreur et Hiroshi Hasegawa, réalisateur, en plein tournage à l'intérieur de la maison natale de Jean-François Millet. © Radio France - Léa Dubost

Gréville-Hague, La Hague, France

La société de production japonaise, NTV Ax-On, est venue ce jeudi à Gréville-Hague, dans le Cotentin. Le but était de préparer des prises de vues dans le cadre de l’émission "Kokoro ni Kizamu Fuukei", traduit par "Les Paysages gravés dans le cœur" en français, de la chaîne NTV. Il s’agit d’un programme hebdomadaire de 5 minutes consacré à un lieu lié à la vie d’un personnage historique dans différents domaines, à travers le monde entier.  Ici consacré à Jean-François Millet.

Ce n'est pas la première fois qu'une équipe de télévision japonaise s'intéresse à la vie du peintre. L'auteur des Glaneuses et du Semeur, jouit d'une grande popularité dans ce pays. Misa Takei, membre de l'équipe de tournage chargée des relations publiques, confie que "les japonais aiment beaucoup la peinture de Millet, car il a représenté la nature et les gens, comme les paysans. On aime la réalité, mais la beauté aussi."

Ce jeudi, le réalisateur Hiroshi Hasegawa est venu filmer l'intérieur et l'extérieur de la maison natale Jean-François Millet. "Nous avons été contacté il y a quelques semaines par Misa Takei. Avec son équipe, ils retracent la vie du peintre, qui est très connu au Japon", explique Justine Frugier, l'agent d’accueil. "Ils sont venus faire des prises de vue de l'intérieur et l'extérieur de la maison, qui a beaucoup inspiré Millet durant les 20 premières années de sa vie", ajoute-t-elle.

L'extérieur de la maison natale Jean-François Millet, qui a servi pour les prises de vue de la télévision japonaise. - Radio France
L'extérieur de la maison natale Jean-François Millet, qui a servi pour les prises de vue de la télévision japonaise. © Radio France - Léa Dubost

Des habitants mis à contribution

Le réalisateur japonais a souhaité avoir d'anciens outils, représentés sur les tableaux de Millet, afin de faire une mise en scène. Maurice Lerouvillois, figure du village, est venu apporté les siens. A chaque tournage dans cette maison, il met du cœur à l'ouvrage. "Ce n'est pas la première fois ! En 1983, une équipe est venue. Ils étaient une douzaine, pour imiter Le Semeur de Millet. Je leur ai montré comment faire. Ils sont revenus il y a deux ans, j'ai fais des commentaires. Ça me fait plaisir de participer", raconte l'habitant, ravi. 

Justine Frugier, agent d'accueil, Misa Takei, chargée de relations publiques et Maurice Lerouvillois, habitant qui est venu contribuer au tournage avec ses outils. - Radio France
Justine Frugier, agent d'accueil, Misa Takei, chargée de relations publiques et Maurice Lerouvillois, habitant qui est venu contribuer au tournage avec ses outils. © Radio France - Linda Achour

L'émission sera diffusée sur la chaîne nationale japonaise NTV, en janvier 2020.

Choix de la station

France Bleu