Culture – Loisirs

Nord : une expo fait revivre des tableaux disparus du musée de Bailleul

Par Anne-Claire Gauchard, France Bleu Nord mercredi 12 octobre 2016 à 19:49

"Nature morte au Carambar" de Patrice Deregnaucourt remet au goût du jour un tableau de Léon Marotte
"Nature morte au Carambar" de Patrice Deregnaucourt remet au goût du jour un tableau de Léon Marotte

L'exposition "Tableaux Fantômes #5", qui se termine le 14 octobre à l'Université Catholique de Lille (Nord), fait revivre des peintures du 19è siècle, disparues en 1918 quand le musée de Bailleul a été bombardé. Mais un conservateur les avaient minutieusement décrites dans un précieux carnet.

Ces "Tableaux Fantômes", ce sont 31 peintures du 19ème siècle qui ont été léguées au Musée Benoit De Puydt de Bailleul par un certain Monsieur Hans. Mais les peintures, comme beaucoup d'autres, ont disparu en 1918 quand la ville, située à une trentaine de kilomètres de Lille, a été violemment bombardée. Le musée n'a réussi à évacuer vers la Normandie que 30% de ses collections, le reste a été détruit dans l'effondrement du bâtiment ou a été pillé.

A l'époque, la photographie ne s'était pas autant banalisée qu'aujourd'hui, heureusement Edouard Swynghedauw, conservateur historique du musée avait très précisément décrit dans ses carnets, les œuvres du musée. Et c'est un autre conservateur, Laurent Guillaut, qui va par hasard découvrir ces carnets dans les années 90, au fond d'un tiroir.

Exemple de notice descriptive lue par Luc Hossepied, l'un des commissaires de l'exposition

Ces notices descriptives, en 1999 Laurent Guillaut a l'idée de les afficher dans le musée de Bailleul auprès des huit œuvres léguées par Monsieur Hans et qui ont survécu aux obus. Le texte est reproduit sur une toile, au format exact de celle qui a disparu.

Reconstitution fidèle ou totalement déjantée

En découvrant ces notices quelques années plus tard, Luc Hossepied le directeur de "La plus petite galerie du Monde ( ou presque)" à Roubaix, a une idée. En association avec l'artiste Nicolas Tourte et Eric Rigollaud galiériste roubaisien président du Bureau d'Art et de Recherche, ils montent l'exposition "Tableaux Fantômes". Dans cette expo des artistes régionaux reconstituent les tableaux disparus comme ils veulent, de manière très fidèle ou dans une interprétation complément libre. Le seul impératif, c'est d'utiliser le format de départ de l’œuvre, hauteur et largeur.

Deux nouveaux opus de l'expo sont prévus l'an prochain avant la présentation finale en 2018 au musée de la piscine à Roubaix - Radio France
Deux nouveaux opus de l'expo sont prévus l'an prochain avant la présentation finale en 2018 au musée de la piscine à Roubaix © Radio France - Anne-Claire Gauchard

Pour le premier opus de l'exposition à Bailleul il y a deux ans, 21 artistes se sont prêtés au jeu. Aujourd'hui "Tableaux Fantômes #5" regroupe 80 œuvres de 57 artistes, des peintres, mais aussi des céramistes, des vidéastes ou des tapissiers. Deux nouvelles expositions auront lieu l'an prochain, avant une présentation finale au Musée de la Piscine de Roubaix en 2018.

EN SAVOIR PLUS : L'exposition "Tableaux Fantômes #5" se poursuit jusqu'au 14 octobre à l'Université Catholique de Lille, salle d'exposition. Entrée libre de 14h à 18h. Tél : 03 20 13 47 47

Partager sur :