Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une feria des Vendanges réduite à sa plus simple expression en septembre à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Des corridas dans les arènes, mais pas de bodega. C'est la tendance qui se dessine après une nouvelle réunion ce mardi en préfecture du Gard à Nîmes.

Les Arènes de Nîmes
Les Arènes de Nîmes © Radio France - Tony Selliez

Oui il y aura sans doute une feria des Vendanges à Nîmes, mais elle sera réduite à sa plus simple expression. C'est la tendance qui se dessine après une nouvelle réunion ce mardi en préfecture du Gard.  Comme Simon Casas l'avait annoncé sur France Bleu Gard Lozère à la fin du mois de juin dernier, les arènes devraient accueillir quatre corridas et une novillada entre le 18 et le 20 septembre.  Les cartels devraient être annoncés d'ici une dizaine de jours.

S'il pouvait encore subsister un espoir de voir des arènes pleines, les annonces de Jean Castex mardi après-midi l'ont définitivement douché.  Le Premier ministre a prolongé l'interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes jusqu'au 30 octobre. Comme celles d'Arles, les arènes de Nîmes ne pourront donc pas accueillir plus de 5.000 spectateurs tout compris, c'est à dire qu'en retirant tous les places réservées aux acteurs eux-mêmes de la corrida, il ne restera plus que 4.000 billets par spectacle à la vente

Des distributeurs de gel hydroalcoolique seront mis à la disposition du public, l'entrée et la sortie des spectateurs devraient se faire par vagues successives, pour éviter des regroupements trop importants et, bien évidemment, le port du masque sera obligatoire, en espérant que les aficionados les plus acharnés ne s'en servent pas seulement comme de mouchoirs pour réclamer des oreilles.

Pas de bodega, bars et restaurants fermés à 1h du matin

En revanche, en dehors des arènes, la fête risque d'être bien triste. Sans surprise, là encore, le modèle des Vendanges sera calqué sur celui de la feria du Riz à Arles. Logique puisque, comme Didier Lauga, le préfet du Gard, l'avait annoncé sur France Bleu Gard Lozère, il souhaitait adopter une position commune avec son homologue des Bouches-du-Rhône. Concrètement, il n'y aura pas de bodega, les bars et restaurants ne pourront servir que des clients assis en terrasse et tout le monde devrait fermer à 1h du matin.

Il y a trois semaines, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier assurait qu'il souhaitait maintenir la pégoulade. Difficile à imaginer quand on sait que, par essence, ce défilé amène des milliers de personnes à s'agglutiner autour du parcours. Les commerçants et les aficionados, qui seront soumis à des mesures très strictes, auraient sans doute du mal à comprendre. Réponse sans doute dans quelques jours, ou quelques semaines, dès que les services de la préfecture et de la ville auront été capables de se mettre d'accord sur les annonces officielles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess