Culture – Loisirs

Une immense statue de Napoléon se refait une beauté en Dordogne

Par Antoine Balandra, France Bleu Cotentin, France Bleu Périgord et France Bleu mardi 27 octobre 2015 à 14:49

Napoléon 1er sans son cheval à la SOCRA de Marsac
Napoléon 1er sans son cheval à la SOCRA de Marsac © Radio France - Valérie Déjean

Une immense statue en bronze de Napoléon, partie début octobre de Cherbourg dans la Manche est en cours de rénovation dans les ateliers de la SOCRA, à Marsac sur l'Isle. Elle date de 1857

Une statue de 5 mètres de Napoléon sur son cheval originaire de la Manche... C'est l'oeuvre qui a débarqué dans les ateliers de la SOCRA, l'entreprise de rénovation d'oeuvres d'art de Marsac-sur-l'Isle en Dordogne.

Pour la première fois depuis 157 ans, la statue va subir une cure de jeunesse. Elle avait été inaugurée par Napoélon III en 1858. Elle n'avait jamais été restaurée. C'est donc la SOCRA qui a remporté l'appel d'offre. 

Le cheval de Napoléon... sans Napoléon - Radio France
Le cheval de Napoléon... sans Napoléon © Radio France - Valérie Déjean

Elle présente des graffitis, des impacts de balles de la seconde guerre mondiale mais aussi des traces d'éclats d'obus. C'est l'un des rares monuments qui a résisté aux combats de l'époque.

La statue de 5 mètres de haut, l'une des plus grandes réalisées en bronze en France, représente Napoléon 1er. Elle a été sculptée par Armand Le Véel en 1857. Elle avait été inaugurée pour la mise en place de la ligne de train entre Paris et Cherbourg.

La rénovation devrait durer 6 semaines, puis la statue reviendra à Cherbourg avant la fin de l'année. Elle retrouvera alors son emplacement sur la place de la République en face de la basilique à Cherbourg et dominait le port.

La ville de Cherbourg a même organisé un concours pour ceux qui devineront le poids de la statue. Ils gagneront un week-end en Périgord. Un indice: c'est entre 4 et 6 tonnes.

Une employée de la SOCRA rénove les pattes du cheval de Napoléon - Radio France
Une employée de la SOCRA rénove les pattes du cheval de Napoléon © Radio France - Valérie Déjean