Culture – Loisirs

Une nouvelle salle d'escalade sur bloc ouvre à Grenoble

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère jeudi 10 septembre 2015 à 6:00

L'éléphant, emblème du nouveau _"Labo"
L'éléphant, emblème du nouveau _"Labo" - Sylvain Rado

Vingt ans après l'ouverture de sa toute première salle d'escalade à Fontaine dans l'agglomération grenobloise, Espace Vertical crée le "Labo", une nouvelle salle de bloc tout près de la gare de Grenoble. Les biceps ne suffisent pas, les blocs demandent coordination, équilibre et perspicacité !

Une porte vitrée, banale,  située avenue Felix Viallet, entre un hôtel et un bureau de tabac, permet d'accèder à cette nouvelle salle de grimpe de cinquante mètres de long, seize de large avec des murs de 4.5 mètres de haut. Ici, on grimpe sans corde, et sans baudrier. Ce sont des tapis, épais de 40 centimètres qui assurent la sécurité en cas de chute.

Autrefois, on venait dans les salles d'escalade pour s'entraîner pour la falaise, désormais l'escalade sur bloc est devenue une discipline à part entière (Eric Pinard, un des trois co-gérants d'Espace Vertical)

Visite du "Labo" encore en plein chantier

L'ancien labo avant les travaux  - Aucun(e)
L'ancien labo avant les travaux - Sylvain Rado

Les trois créateurs d'Espace Vertical, tous moniteurs d'escalade diplômés,  se lancent dans un nouveau défi. Vingt ans après la naissance de leur première salle à Fontaine dans l'agglomération grenobloise, -c'était la deuxième en France, et la première au monde où l'on pouvait grimper "en-tête", ils mettent la dernière main à une salle de "bloc" destinés aussi bien aux compétiteurs à l'entraînement qu'aux débutants en passant par les grimpeurs moyens.

Avec le "Labo", un ancien laboratoire d'analyses médicales reconverti, ils veulent continuer à innover. Loin des gros dévers  où seule la force permet de réussir, ils misent sur des surfaces aux multiples orientations qui demanderont surtout de la coordination dans les mouvements et de l'équilibre.  

La structure, en 3D,  a été conçue d'abord sur ordinateur, ensuite réalisée avec la société iséroise Entre-Prises  connue dans le monde entier et enfin équipée avec les prises E-Space fabriquées et vendues par l'équipe d'Espace Vertical. 20 000 "inserts" placés sur une trame de 15 cm permettront de "visser" des prises à l'infini et  d'imaginer pour les grimpeurs des enchaînements de mouvements d'une très grande variété .

Les passionnés de blocs le savent, un bloc c'est comme un problème à résoudre. Réussir demande souvent  autant de qualités physiques que d'ingéniosité pour trouver la bonne solution.

On imagine un  mouvement, une façon unique de réussir un bloc, un ouvreur a bien travaillé quand le grimpeur fait exactement l'enchaînement de mouvements qu'il a prévu (Guillaume, ouvreur du "Labo")

Le Labo ne se veut pas élitiste mais ludique et ouvert à tous, et les blocs seront renouvelés en  permanence pour répondre aux appétits des accros

Nicolas Glée, l'un des co-gérants d'Espace Vertical présente le "Labo"

Espace Vertical comptabilise déjà 140. 000 passages par an dans ses 2 salles de Grenoble et St-Martin d'Hères. La société -1.1 million de Chiffre d'Affaires-  a investi 900.000 euros pour acheter et aménager le Labo. Elle espère 150 entrées par jour dans cette nouvelle salle. Encore une question d'équilibre.

Photos de Sylvain Rado.