Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une toile de Pierre Soulages vendue aux enchères à Montpellier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu, France Bleu Occitanie

L'hôtel des ventes de Montpellier organise une vente aux enchères ce samedi 8 mai. Parmi les pépites, une toile de Pierre Soulages issue d'une collection privée évaluée entre 500.000 et 800.000 euros.

Peinture de Pierre Soulages, 16 avril 1975
Peinture de Pierre Soulages, 16 avril 1975 - Hôtel des ventes de Montpellier

C'est une vente exceptionnelle que l'hôtel des ventes de Montpellier s'apprête à réaliser. Une toile de Pierre Soulages, jamais sortie du bureau de sa propriétaire évaluée entre 500.000 et 800.000 euros. Une toile peinte le 16 avril 1975 par le peintre français vivant le plus cher au monde dans son atelier sétois et acquise juste après sa réalisation. Une huile sur toile de 100 x 81 cm issue de la collection d'une famille montpelliéraine. Une peinture d'autant plus intéressante qu'elle est une œuvre "de transition" selon Bertrand de Latour, commissaire priseur, entre les années de jeunesse des "broux de noix" et "l'outrenoir" de la dernière période du Maître. 

Une œuvre de transition de Pierre Soulages évaluée entre 500.000 et 800.000 euros

Une période où Pierre Soulages a moins peint, "c'est tout l'intérêt de cette toile, ajoute Bertrand de Latour. C'est une vraie découverte car c'est une toile qui n'a jamais été exposée, elle sort du bureau de son collectionneur. C'est une sortie d'atelier puisqu'elle porte encore les petites bandelettes de kraft tout autour du tableau. un tableau qui n'a pas été encadré tel que le voulait Pierre Soulages à l'époque. Pauline de la Grandière, la restauratrice personnelle de Pierre Soulages, en a d'ailleurs confirmé la conversation exceptionnelle. 

C'est un tableau qui avait été exposé par un galeriste montpelliérain, acheté quelques dizaines de milliers de francs à l'époque par une collectionneuse. Soulages était déjà très côté à ce moment là, "inabordable pour le commun des mortels", précise Bertrand de Latour. Il était reconnu aux Etats-Unis et jouissait déjà d'une envergure internationale certaine, ses estampes se vendaient chères et donc ses huiles, évidemment encore plus chères.

Des acheteurs venus du monde entier pour une toile jamais exposée

Plusieurs acheteurs potentiels se sont déjà manifestés. Pierre Soulages est aujourd'hui encore très recherché "par les collections publiques et privées ainsi que par des mécènes qui peuvent offrir ce type de pièces à des musées. Les musées ont besoin d'une œuvre de Soulages car il fait partie intégrante de ces grandes figures qui ont fait la peinture d'après-guerre, l'abstraction française, européenne et même mondiale. Il compte. C'est un personnage influent et important. Avoir dans une collection un tableau de Soulages, en particulier cette période qui fait défaut, est important car "c'est une œuvre charnière".

"Il n'y a pas de club de foot sans stars internationales comme il n'y a pas une salle des ventes avec une certaine notoriété sans avoir quelques stars qui y figurent." - Bertrand De Latour

Ce type de vente est en tout cas une bonne "prise" pour l'hôtel des ventes de Montpellier. Bertrand De Latour se félicite que ces tableaux d'envergure ne soient pas en vente uniquement à Paris ou Londres : "On parle beaucoup de décentralisation, il est bien que le marché de l'art soit lui aussi actif en province, et pour avoir une certaine visibilité, il faut des peintes de cette stature. On n'a pas de club de foot sans stars internationales, on n'a pas une salle des ventes avec une certaine notoriété sans avoir quelques stars qui y figurent."

La vente se fera en présentiel et en distancier sur le site de la salle de ventes.

Pour cette vente, Bertrand de Latour et Jean-Christophe Giuseppi ont sélectionné des œuvres de qualité découvertes dans des collections privées tout au long de l’année. Ils ont retenu notamment une peinture historique de Camille Corot issue de la vente de l’atelier de Corot à l’Hôtel Drouot en 1875 et restée dans la même collection depuis 50 ans. On pourra aussi enchérir sur des peintures de Boudin, Pieter Boel, Buffet, Combas,  des meubles de Jean Prouvé, Raymond Loewy, des céramiques de Picasso et des instruments de musique dont un violoncelle de Joseph Hel. 

Bertrand De Latour, commissaire priseur de l'hôtel des ventes de Montpellier

Bertrand De Latour, commissaire priseur de l'hôtel des ventes de Montpellier

Bertrand De Latour, commissaire priseur de l'hôtel des ventes de Montpellier

Pierre Soulages, 16 avril 1975
Pierre Soulages, 16 avril 1975 - Hôtel des ventes de Montpellier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess