Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une pétition pour que le théâtre municipal de Perpignan reste "uniquement" un théâtre

mercredi 11 octobre 2017 à 19:14 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon

La mairie de Perpignan l'a voté en juin dernier. Le théâtre municipal de Perpignan, place de la République, accueillera bientôt certains cours de la faculté de droit. Mais dans les Pyrénées-Orientales, certains se mobilisent contre cette décision.

En 2020, des cours de la faculté de droit auront lieu dans le théâtre municipal de Perpignan.
En 2020, des cours de la faculté de droit auront lieu dans le théâtre municipal de Perpignan. © Radio France - Suzanne Shojaei

Perpignan, France

"Les travaux de mise aux normes vont dénaturer la salle !", s'alarme Jean-Bernard Mathon. Le président du collectif Sauvons le théâtre de Perpignan a récemment lancé une pétition en ligne. Près de 2.400 signatures en quelques jours pour s'opposer au projet de la mairie.

"Ce théâtre accueille aussi des scolaires, la journée, ou les compagnies de théâtre qui viennent répéter avant leur représentation." Jean-Bernard Mathon ne voit pas comment les deux activités, universitaires et culturelles, pourraient cohabiter dans ce bâtiment du XIXe siècle.

"Les pompiers et les services de sécurité vont exiger des mises aux normes contraignantes." - Jean-Bernard Mathon

Selon l'université, les signataires de la pétition comprennent mal le projet. "La réalité, c'est que les étudiants viendront pour certains cours entre le lundi et le vendredi midi", précise le président de l'université, Fabrice Lorente. "Le reste du temps, la ville l'utilisera comme elle l'entend."

L'idée serait donc d'articuler vies culturelle et universitaire. Quelques travaux seraient nécessaires, à partir de l'été prochain, comme l'installation de tablettes aux sièges pour permettre aux étudiants de prendre des notes. "Mais ce serait beaucoup moins coûteux que de construire un nouvel amphithéâtre à 3 millions d'euros."

"Je ne vois pas pourquoi certains créent des polémiques pour détruire des choses positives pour la ville." - Fabrice Lorente

"Il y aura aussi des travaux de mise aux normes", rappelle Michel Pinell, adjoint au maire en charge de la culture. "Mais j'ai demandé au service technique de faire en sorte que le patrimoine ne soit pas détruit. C'est une salle de théâtre à l'italienne. Ça restera une salle de théâtre à l'italienne."

Les étudiants devraient investir les lieux à partir de 2020. "Imaginez cette place de la République avec pleins d'étudiants !", se réjouit Fabrice Lorente. "Je suis certain que ça fera vivre le centre-ville."

La pétition en ligne recueille près de 2.400 signatures.