Culture – Loisirs

Une toile inédite du Douanier Rousseau adjugée 2,6 millions d'euros

Par Claudia Calmel, France Bleu Mayenne dimanche 18 décembre 2016 à 13:22

"Deux lions à l'affût dans la jungle" du Douanier Rousseau (détail)
"Deux lions à l'affût dans la jungle" du Douanier Rousseau (détail) - Hôtel des ventes de Monte-Carlo

C'est le deuxième record mondial pour une toile du peintre lavallois, célèbre représentant de l'art naïf. Elle n'avait jusque-là jamais été exposée au public.

C’est un tableau que le grand public ne connait pas : "Deux lions à l'affût dans le jungle » est resté roulé pendant des années, peut-être 30 ou 40 ans avant d'être retendu sur un châssis en 2007.

Il s’agit d’une toile d’environ 85 cm sur 1,20m qui représente une forêt tropicale dans laquelle on voit deux têtes de lions et un oiseau sur une branche, presque en trompe l'œil : tout est peint dans un camaïeu de verts caractéristique du Douanier Rousseau. Yann Le Pichon est historien de l’art et légataire universel de l'œuvre du peintre lavallois. C’est lui qui a authentifié le tableau : "ses verts sont très nuancés. Henri Rousseau se vantait d’être capable de produire une quinzaine de tonalités de verts différentes. Sur cette toile, il y a un éclatement avec du jaune qui est très beau et qui rappelle un peu les couleurs fauve des deux têtes de lion."

D’autres tableaux oubliés ?

D’autres indices ont permis l'authentification : l'absence de perspective dans propre aux œuvres du Douanier Rousseau. Une analyse scientifique des pigments du tableau a ensuite confirmé l'hypothèse. Cela faisait environ 2 ans que Yann Le Pichon n'avait pas authentifié de tableau réellement signés de la main d'Henri Rousseau. Mais l'expert espère encore avoir quelques jolies surprises : "le Douanier Rousseau eu une reconnaissance tardive. Pendant longtemps, ses toiles n’ont eu aucun succès. Il les vendait donc à bas prix ou les échangeait auprès de proches, de marchands de vin ou de bistrotiers puisqu’il vivait assez misérablement. Et donc ponctuellement, ses toiles ressurgissent dans des greniers, dans des fermes, etc."

Ces deux lions à l'affut pourraient rester loin des yeux du public pendant encore longtemps : le tableau a été vendu à un acheteur étranger qui vit sur la Côte d'Azur qui préfère rester discret.