Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de danseurs de hip-hop européens réunis pour un stage à Saint-Pardoux-d'Arnet

-
Par , France Bleu Creuse

Pour la 6ème année consécutive, Saint-Pardoux-d'Arnet, petite commune de 170 habitants près de Crocq, accueille un stage de "locking", une danse hip-hop.

Julia Ortola, organisatrice du stage de "locking", une discipline de danse hip-hop
Julia Ortola, organisatrice du stage de "locking", une discipline de danse hip-hop © Radio France - Benjamin Billot

Cette année, ils viennent d'un peu moins loin que d'habitude. Le COVID est passé par là et il n'y a pas de danseurs japonais ou australiens comme a déjà pu en accueillir "Lock Is Not A Joke", le stage de danse hip-hop organisé à Saint-Pardoux-d'Arnet par la parisienne Julia Ortola. 

Pour la 6ème édition, il faut donc se contenter d'une trentaine de personnes - contre une centaine environ l'année dernière - mais l'épidémie n'a pas empêché des danseuses ou danseurs en provenance d'Espagne, d'Italie ou même de Lituanie de venir passer une semaine au calme pour assouvir leur passion du locking. 

Le locking est un style de danse hip-hop, dansé à l'origine sur de la musique funk. C'est la spécialité de Julia Ortola. La danseuse est l'une des pointures mondiales du genre et quand elle n'est pas en tournée, elle aime venir passer du temps dans le gîte tenu par sa mère à Saint-Pardoux-d'Arnet. 

C'est là qu'elle a eu l'idée, il y a 6 ans, d'organiser un stage d'une semaine pour les passionnés de locking. Idée étonnante puisque la danse hip-hop est une discipline urbaine, inspirée de l'ambiance et de la vie dans les grandes villes. Une vie dont les participants s'éloignent pendant quelques jours pour rejoindre le calme et la quiétude creusoise. Pour leur plus grand bonheur à en croire le témoignage de Thomas, un italien de 21 ans qui vient de Rome pour participer pour la 3ème fois à "Lock Is Not A Joke" :

"J'ai fait d'autres stages, mais mon préféré c'est celui-là" 

Et si c'est son stage préféré, c'est parce qu'il peut rencontrer des danseurs du monde entier mais aussi parce que le cadre rural et tranquille lui convient parfaitement

"C'est énormément de plaisir parce que c'est à la campagne, tu respire de l'air frais. Il y a la piscine où après les cours, après avoir bien transpiré, tu peux prendre un moment relax. Tu te sens en paix en fait parce qu'il y a pas les bruits de la ville. Tu es coupé du monde et pour moi c'est le plus important". 

"Tous les gens qu'on rencontre sont à fond, c'est ça qui nous porte aussi"

Pour l'organisatrice, Julia Ortola, c'est justement cette ambiance creusoise qui donne un certain charme à "Lock Is Not A Joke" : 

"C'est ça qui est génial en fait. Parce que je pourrais le faire sur Paris ou dans plein d'autres lieux. Mais c'est ce qui le rend spécial je pense. Cette année, on est sur une version mini, avec des Français et des Européens, mais d'habitude c'est extraordinaire de voir des gens du Japon, d'Inde, du Canada prendre le bus à Paris pour arriver ici. Et ils sont à chaque fois sous le charme et à fond. Ils veulent plus partir ! Ils découvrent un nouveau paysage et un nouveau lieu et c'est ce qui fait que c'est atypique. Et puis c'est super accueillant ! Tous les gens qu'on rencontre, qui nous accueille, qui nous aide, ils sont à fond. C'est ce qui nous porte aussi, c'est un travail d'équipe."

Un travail qui porte ses fruits puisque si l'on met à part cet été-COVID, les amateurs se pressent pour participer au stage : 

"C'est vrai que quand je l'ai lancé, c'était un pari un peu fou, mais ça a pris. Tous les ans j'ai des demandes avant même d'annoncer les profs. Certains danseurs viennent chaque année, c'est leurs vacances en fait".  

Comme chaque année, le stage se termine le samedi soir avec un "battle", un événement entre compétition et spectacle. Cette fois, ça se déroulera sur la place de la mairie de Crocq à partir de 20h30. C'est gratuit, ça promet d'être spectaculaire et de la restauration est assurée sur place.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess