Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : La disparition de Johnny Hallyday

VIDÉOS - Une veste de Johnny au musée d'art sacré de Pont-Saint-Esprit

mercredi 6 décembre 2017 à 19:49 Par Philippe Paupert, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Vaucluse

Johnny Hallyday est vénéré comme "un dieu" par Princesse Johnny, une collectionneuse fan de Johnny de Bédarrides (Vaucluse). À Pont-Saint Esprit, le musée d'art sacré expose une veste de concert du chanteur car c'est une "pratique contemporaine du sacré et du culte".

La marionnette des Guignols est l'objet préféré de Princesse Johnny
La marionnette des Guignols est l'objet préféré de Princesse Johnny © Radio France - Philippe Paupert

Bédarrides, France

À Bedarrides, la vie de Princesse Johnny a été dévastée par la disparition de celui qu'elle considère "comme un dieu". À 70 ans, Princesse Johnny accumule les objets en hommage à Johnny, jusque dans sa chambre : photos, publicités, poupées, guitares, posters, tatouage et même sur les portière de sa voiture.

Princesse Johnny le reconnait en pleurs, "Johnny, c'est toute ma vie !"

Le blouson de cuir porté sur scène par Johnny est au musée d'art sacré

À Pont-Saint-Esprit, le musée d'art sacré expose un blouson en cuir de Johnny avec un crâne de boeuf dans le dos.

La directrice adjointe du musée, Fanny Chapron, explique que ce blouson témoigne d'une "pratique contemporaine du sacré et du culte" par des fans qui "collectionnent des objets de leur idole".