Culture – Loisirs

Une vingtaine de compagnies du OFF d'Avignon demandent à percevoir leurs recettes

Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse jeudi 15 décembre 2016 à 11:03

Dans le festival Off d'Avignon
Dans le festival Off d'Avignon © Aurélie Lagain / Radio France

Des impayés dans le Festival off d'Avignon ? C'est l'accusation aujourd'hui d'une vingtaine de compagnies. Elles jouaient en juillet toutes au même endroit.

Une vingtaine de compagnies de théâtre réclame à l'association Théâtre collège de la Salle le versement des recettes engrangées pendant le Festival off d'Avignon.

L'association investit l'établissement scolaire pour proposer des spectacles en juillet, c'est la scène temporaire du festival qui accueille le plus de spectacles sur cette période.

Reportage de Jean-Michel Le Ray

L'avocate de la compagnie Swing'Hommes assigne en justice l'association en l'absence de réponse de sa mise en demeure, mais en fait une vingtaine de troupes serait concernée. Elle demande 7.200 euros "On est sur des proportions énormes, on est sur une vingtaine de compagnies ça fait un chiffre qui avoisine 150.000 euros", affirme l'avocate, Géraldine Gély.

"Aucune réponse" - Théâtre régional des Pays de Loire.

Le théâtre régional des Pays de la Loire réclame 4.900 euros : "On a essayé de joindre le responsable administratif de l'association, le directeur, et tout ça est resté sans aucune réponse", précise Patrick Pelloquet, son directeur. "On a tout essayé par téléphone, par mail, on tombe sur un répondeur sur lequel on ne peut pas laisser de message".

Patrick Pelloquet, théâtre régional des Pays de la Loire

"Quatre compagnies n'ont pas été payées" Bernard Le Corff

Bernard Le Corff lui a fait d'autres comptes : Il doit reverser 19.449, 50 euros à des compagnies. "C'est possible que la mise en demeure n'ait pas eu de réponse. Je vais faire les réponses techniques, il y en a 20 qui n'ont pas été payées paraît-il . Sur les 20, il en reste quatre aujourd'hui."

De son côté, il estime n'avoir pas toujours été payé non plus. Il doit percevoir encore, dit-il 40.397euros : "Il y a la malhonnêteté de gens qui ont fait des chèques sans provision et l’honnêteté de certaines compagnies qui ont des difficultés à payer, j'ai trouvé des arrangements amiables".

Bernard Le Corff