Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vacances de février : les stations de ski redoutent les annonces du gouvernement

L'inquiétude grandit dans les stations. Tout le monde attend les prochaines annonces du gouvernement. De nombreux touristes ont déjà annulé leurs réservations après avoir appris que les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 1er février.

Une station sans skieurs
Une station sans skieurs © Radio France - Christophe Van Veen

À quoi vont ressembler les stations de ski des Pays de Savoie en février ?  Selon l'Association nationale des maires des stations de montagne, les réservations avaient baissé de 70% sur la période des fêtes. On sait déjà que les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 1er février. Les acteurs du tourisme se rongent les ongles en attendant les prochaines annonces du gouvernement.

Vers une avalanche d'annulations ?

Les touristes attendent le feu vert de l'Élysée. Antoine et sa famille ont réservé une semaine à Megève (Haute-Savoie) en février. "Si on n'est pas reconfiné, et qu'il n'y a qu'un couvre-feu, ça ne pourra pas nous empêcher de partir. On croise les doigts pour que les prochaines annonces aient lieu après les vacances", s'inquiète-t-il.  

Les stations, elles aussi, souhaitent le meilleur mais se préparent au pire. La plupart prévoient entre 20 et 30% de taux de remplissage des logements pour le moment. _"On est prêt à appuyer sur deux boutons,"explique Bruno Cherblanc, le directeur de l'Office du tourisme de Samoëns (Haute-Savoie), "soit proposer tout ce qu'on peut proposer, en termes de communication et d'animations, soit se remettre à l'arrêt si la France est confinée". _

Les petites stations mieux loties

Les stations plus familiales s'en sortent un peu mieux. À Saint-François Longchamp (Savoie), par exemple, le directeur de l'Office de Tourisme Sylvain Girard envisage jusqu'à 60% de taux de remplissage, malgré les annulation. "Ce qui est un petit peu étonnant, mais bienvenu, c'est qu'on reprend des clients, des gens qui font le choix de venir à la montagne pour s'aérer, prendre l'air, et qui font fi de l'absence des remontées mécaniques." 

Pour attirer cette clientèle, il mise sur des activités tous publics, loin du ski de piste traditionnel : le Snowtubing, de la descente avec des grosses bouées, des lasergames géants, des bowlings géants. Pour d'autres, c'est la montagne saveur nature qui l'emporte, Chamonix (Haute-Savoie) met l'accent sur ses grands espaces. "Les Français sont au rendez-vous des vacances à la montagne, plus simplement et plus naturellement", explique le directeur de son Office du Tourisme, Nicolas Durochat, qui espère tout de même une reprise rapide des activités de piste.

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess