Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Vacances : la haute saison n'est pas terminée à l'aéroport de Lesquin

mercredi 29 août 2018 à 11:06 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

A quelques jours de la rentrée des classes, les vacances ne sont pas finies pour tout le monde. Les professionnels du tourisme affichent encore un taux de remplissage très important. A l'aéroport de Lille-Lesquin, on attend plus de 200 000 passagers en septembre.

Enregistrement pour Nice, à l'aéroport de Lille-Lesquin
Enregistrement pour Nice, à l'aéroport de Lille-Lesquin © Radio France - Cécile Bidault

Lesquin, France

Même si nous sommes à quelques jours de la rentrée scolaire, certains chanceux partent en ce moment. Ces vacances à l'arrière-saison sont même une vraie tendance. Les Français qui partent en juin et en septembre représentent environ un tiers des voyageurs de l'été. Ils sont souvent jeunes actifs sans enfants, mais aussi, en grande partie, retraités.

A l'aéroport de Lille-Lesquin, quasiment tous les vols affichent complet. Sur les deux millions de passagers annuels de l'aéroport nordiste, près de 900 000, presque la moitié donc, voyagent entre les mois de juin et de septembre. En septembre, on table sur 220 000 voyageurs, autant qu'en juillet ou en août. Jean-Christophe Minot, le PDG de l'aéroport, voit arriver "tous ceux qui ont travaillé en juillet et août, qui voyagent en décalé. L'arrière-saison est magnifique, dans le Sud, dans tout le bassin méditerranéen, Maroc, Espagne, Italie, par exemple".

La liberté du retraité !

Outre ces jeunes actifs, on croise beaucoup de retraités. Comme Françoise et Dominique, en partance pour Marseille : "c'est la liberté du retraité ! On était dans l'enseignement, et là, c'est la rentrée des classes, et on ne la fait pas ! On en profite. Il y a moins de monde, moins d'attente sur certains sites à visiter".

Des séjours plus courts répartis sur l'année

Depuis quelques années le phénomène s'amplifie, car il y a de plus en plus d'offres de transports, notamment d'avions, avec les compagnies à bas coût, qui incitent à partir plusieurs fois dans l'année, sur des séjours plus courts. Finies les sacro-saintes deux semaines en juillet ou en août.

Le président régional du syndicat des entreprises de voyages, Jean-Luc Dufresne, ne constate d'ailleurs aucune baisse d'activité, en ce moment : "les destinations estivales font de très belles saisons, jusqu'à mi-octobre, voire fin octobre, avec une clientèle différente, en recherche d'opportunités tarifaires. Les taux d'occupation sont quasiment ceux qu'on trouve en juillet-août". 

Reportage à l'aéroport de Lesquin