Culture – Loisirs

Val-d'Oise : un Opérabus sillonne le département pour faire découvrir l'opéra au plus grand nombre

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 21 septembre 2017 à 11:55

L'Opérabus.
L'Opérabus. © Radio France - Marine Chailloux

Une petite troupe de chanteurs et de musiciens donne un récital d'opéra dans un bus qui s'arrête dans les villes populaires d'Ile-de-France. Marine Chailloux, journaliste à France Bleu Paris, est montée dans cet "Opérabus" lundi à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) pour assister à une représentation.

L'"Opérabus" est un bus qui accueille une petite troupe de chanteurs et de musiciens qui propose gratuitement au public un récital d'opéra. Lundi, la représentation a eu lieu à Garges-Lès-Gonesse (Val-d'Oise). Jeudi 21 septembre l'Opérabus est à Montmagny, le 22 septembre, il est à Vauréal et le 23, il est à Argenteuil où il termine sa tournée.

Le but c'est de toucher le plus grand nombre de personnes possible

"L'Opérabus est un bus de ville qui longtemps a transporté des gens", précise la chanteuse Capucine Meens. "Il a été vendu pour un euro symbolique à l'association "Harmonie sacral" et il a été aménagé pour ressembler à un opéra de poche avec ses tapisseries rouges, ses moulures dorées, son plafond peint et sa petite scène de deux mètres sur deux."

L'intérieur de l'Opérabus. - Radio France
L'intérieur de l'Opérabus. © Radio France - Marine Chailloux

Quand il entre dans le bus, le public, qui ne s'attend pas à ce décor, est souvent admiratif. Le bus stationne sur les parvis des mairies, sur des places de marché et même sur des parkings. Peu importe l'endroit : le but c'est de toucher le plus grand nombre de personnes possible. Lundi sur le parvis de l'Hôtel de ville de Garges-Lès-Gonesse, l'Opérabus a accueilli des enfants de 9/10 ans, élèves de CM1.

J'ai mi un nœud papillon" - Nadir, 10 ans

Capucine Meens chante dans cet Opérabus depuis deux ans, depuis la création du bus. Elle tient tous les rôles féminins et chante quatre fois par jour. A Garges-Lès-Gonesse, les enfants présents à la représentation des Aventures de Télémaque n'étaient jamais allés à l'opéra. Certains, comme Nadir, 10 ans, s'étaient habillés pour l'occasion. "J'ai mi un nœud papillon, une chemise, je me suis habillé pour l'opéra", dit-il avec un sourire heureux. Le spectacle dure 45 minutes.

C'est un outil pédagogique magnifique" - Patrick Lhotellier,

L' Opérabus est né dans le nord de la France. A l'origine, il sillonnait surtout les alentours de Valencienne (Nord-Pas-de-Calais). C'est le directeur du festival baroque de Pontoise, Patrick Lhotellier, qui a eu l'idée de le faire venir en 2017 dans le Val-d'Oise. "C'est un outil pédagogique absolument magnifique, assure Patrick Lhotellier, un outil fascinant aussi bien pour les enfants que pour les adultes". Pour la ville, c'est un moyen de toucher de nouveaux spectateurs, un public qui souvent n'ose pas aller à l'opéra pour voir un spectacle où qui n'en a pas les moyens.

L'Opérabus est gratuit et ouvert à tous

"On doit avoir 90% du public qui ne connait pas du tout l'opéra et le bus est un fantastique objet de médiation culturelle car il donne envie aux gens de rentrer à l'intérieur. Il est tellement étrange qu'il n'y a pas d'inhibition ou l'idée que "ce n'est pas pour moi", indique la chanteuse Capucine Meens. C'est un moyen de faire entrer la culture dans les villes populaires, de faire découvrir l'opéra dans un lieu qui, en plus, est beau.

La troupe, qui a fait beaucoup de médiation, trouvait dommage de proposer cette découverte de l'opéra dans des endroits moches, sans décors. "Il y a quelques chose de magique dans cet objet bus qui fait qu'il est attractif", conclut Capucine Meens. "On n'a que des réactions enthousiastes".