Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Valdahon : un cinéma entièrement géré par des bénévoles, du projectionniste à la caissière

jeudi 2 novembre 2017 à 20:09 Par Clément Lacaton, France Bleu Besançon

A Valdahon dans le Doubs, on est loin des clichés du cinéma associatif : les films sortent deux à trois semaines seulement après les grandes salles. 63 bénévoles assurent les séances, âgés de 13 à 81 ans, et l'aventure du "Pax" dure depuis 60 ans.

A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans.
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton

Valdahon, France

"Le Pax". A première vue, c'est un cinéma comme un autre, sauf qu'à l'intérieur le personnel est âgé de 13 à 81 ans. Parmi eux, Marie-Claude Charmoille, la présidente de l'association "La Vaillante", qui gère la salle : "Il faut cinq personnes pour chaque séance. Il y a une vendeuse ou un vendeur de bonbons, un projectionniste, une caissière et deux responsables de salle. C'est une formation interne, on apprend sur le tas ici !" Sans compter ceux qui s'occupent du nettoyage.

"Il faut que ça reste abordable pour tout le monde"

A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. - Radio France
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. - Radio France
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton

Ici, on peut voir deux films chaque semaine en été, trois en hiver. "Il faut que ça reste abordable pour tout le monde", précise cette passionnée de cinéma, cuisinière dans la vraie vie. C'est moins cher qu'ailleurs : entre 4 et 7,50 euros, 5,50 euros pour tous le mercredi ! Les films sortent deux à trois semaines seulement après leur sortie nationale, des films récents, loin des clichés du cinéma associatif qui ressort les vieilles bobines.

Si on devait sortir uniquement un salaire, ce serait beaucoup plus compliqué au niveau économique..."

A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. - Radio France
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton

Le projecteur chauffe comme ça depuis 60 ans, se réjouit Fabienne Vuillemin, la programmatrice : "Pour le moment on est en équilibre grâce à nos bénévoles, parce que si on devait sortir un salaire, uniquement un salaire, ce serait beaucoup plus compliqué au niveau économique..."

Mécanicien, comptable, cuisinière...

Dans le hall, on croise ainsi une comptable, un ancien instituteur, et des retraité(e)s, comme Marie-Jeanne et Françoise. Elles sont responsables de salle : "Ca me plaît parce qu'il y a une bonne ambiance, c'est chaleureux et puis on voit du monde."

A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. - Radio France
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. - Radio France
A Valdahon (Doubs), un cinéma entièrement géré par des bénévoles depuis 60 ans. © Radio France - Clément Lacaton

Et à l'étage, dans la cabine, un des projectionnistes nous accueille. Il s'agit de Patrick, mécanicien : "Ce n'est pas bien difficile avec le numérique (le cinéma a abandonné les bonnes vieilles bobines en 2012, NDLR), il suffit de lancer le film. Et puis ce sont les anciens qui montrent aux nouveaux". Parmi ces anciens, il y a la mémoire vivante du cinéma, Pierre, 80 ans.

Des séances scolaires pour 4.000 élèves

"Ecoutez, j'ai déjà touché à tous les postes", se félicite-t-il. Maintenant il s'occupe des séances scolaire : "Cette année nous allons recevoir 3.400 élèves de primaire et de maternelle et 600 collégiens." Qu'il se rassure la relève est assurée ! Ici c'est une tradition, les bénévoles les plus jeunes commencent vendeurs de bonbons.

Quant à la salle, elle vient juste d'être achetée par l'association, et le toit vient d'être refait. Nos 63 bénévoles et leur cinéma sont à l'abri pour des années...

REPORTAGE FRANCE BLEU BESANCON / CLEMENT LACATON