Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Valence : environ 500 appareils photo aux enchères à Drouot

dimanche 27 mai 2018 à 4:08 Par Sonia Ghobri, France Bleu Drôme Ardèche

500 appareils photo du célèbre photographe valentinois André Deval seront mis aux enchères lundi, par la prestigieuse maison de ventes Drouot, à Paris. Pierre Deval, son fils, photographe aussi, se sépare d'une partie de la collection de son père, décédé l'année dernière.

Patrick Deval et ses trois enfants devant une partie de la collection d'appareils photo d'André Deval
Patrick Deval et ses trois enfants devant une partie de la collection d'appareils photo d'André Deval - Patrick Deval

Valence, France

La pièce au troisième étage de la boutique-atelier photo de Pierre Deval est bien vide désormais. Près de 500 appareils photo de la collection de son père, André Deval, photographe réputé à Valence, ont été expédiés à Paris. Ils seront mis aux enchères par la grande maison de ventes Drouot, à Paris. 

" Je suis heureux de savoir que ces appareils photo finiront entre les mains de gens passionnés" - Pierre Deval 

Pierre Deval, photographe également, souhaitait redonner une seconde vie à ces appareils photo : "je ne voyais pas l'intérêt de les garder pour qu'ils prennent la poussière dans des cartons et puis je pense que c'est aussi bien que ça fasse plaisir à un passionné".  

"Nous n'avions pas suffisamment de pièces pour faire un musée" - Pierre Deval  

Pierre Deval et ses enfants avec qui, il gère l'affaire familiale, s'étaient interrogés sur l'avenir qu'ils pourraient donner à ses appareils photo et la vente aux enchères s'est avérée être le meilleur choix pour eux. "Nous n'avions pas le temps de nous en occuper. Ce ne sont pas des pièces de grande valeur et il n'y en avait pas suffisamment pour faire un musée", explique-t-il. 

Certaines pièces auront plus d'un siècle 

Les appareils photo en vente lundi, ont été fabriqués entre les années 1880 et 1980. Les enchérisseurs trouveront notamment des chambres en bois fabriqués dans les années 1880, plutôt atypiques. Les pièces de Pierre Deval seront mises en vente au milieu de clichés de photographes de renom comme Robert Doisneau ou Henri Cartier-Bresson

"Je garde une vingtaine d'appareils photo qui ont une grande valeur sentimentale pour moi"

Pierre Deval conserve une vingtaine de pièces qui ont une grande valeur sentimentale pour lui. Elles sont mythiques ou elles lui rappellent une partie de son histoire. "J'ai exposé chez moi le Gaumont 6x9 de mon grand-père. Au-dessus de l'appareil, j'ai accroché une photo de mon grand-père avec ce Gaumont 6x9."

"Aujourd'hui, nous avons perdu la passion de l'objet" 

Pierre Deval ne reconstituera certainement pas une collection aussi grande mais il continuera d'acheter quelques pièces : "c'est comme pour les passionnés de montres ou de voitures, on ne les achète pas forcément pour nous en servir. Mais il y a la passion de l'objet. Aujourd'hui on ne l'a plus avec les appareils photo numériques parce qu'il y a une telle consommation". 

Dans la famille Deval, l'amour de la photo se transmet de génération en génération. Pierre Deval gère désormais l'affaire familiale avec ses trois enfants. 

Pierre Deval à côté d'une chambre en bois fabriquée en 1880 - Radio France
Pierre Deval à côté d'une chambre en bois fabriquée en 1880 © Radio France - Sonia Ghobri