Culture – Loisirs

Valentigney : l'une des dernières librairies indépendantes cherche un repreneur

Par Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard dimanche 29 janvier 2017 à 7:10

La librairie papeterie Nicod a changé plusieurs fois d'emplacement et de nom mais existe depuis 1928
La librairie papeterie Nicod a changé plusieurs fois d'emplacement et de nom mais existe depuis 1928 © Radio France - Rebecca Gil

C'est l'une des librairies les plus emblématiques du Pays de Montbéliard : la librairie Nicod à Valentigney, qui existe depuis 1928. La libraire prend sa retraite en fin d'année et cherche un repreneur.

Après 34 ans de bons et loyaux services, Marie-Hélène Nicod se retire. Elle prendra sa retraite en octobre, mais cherche un repreneur pour "partir le cœur plus léger", comme elle le dit. Pour la soutenir dans sa démarche, les bénévoles de l'association Parenthèse qui met en place depuis huit ans des événements dans la librairie, ont organisé ce samedi un après-midi portes ouvertes, au sein de la salle convivialité au sein de la mairie, juste en face. Ils sont soutenus par les élus, présents également.

"Une ville sans librairie est une ville morte, qui perd son âme"

— Jeanine, cliente et membre du club de lecture de l'association parenthèse

"C'est un vrai lieu de rencontres, d'échange, de débat, convivial et chaleureux" explique Irène, la présidente de l'association Parenthèse. Un endroit qui attire au-delà de Valentigney : "J'écris moi-même pour le plaisir, sourit Jeanine, j'ai connu cette librairie alors que je ne suis pas Boroillotte. Marie-Hélène sait comment me conseiller, à chaque fois elle a un conseil pertinent à me donner". Entre le salon du jeune lecteur, les journées du patrimoine, les soirées coup de coeur où chacun échange sur les derniers livres lus et aimés, les différentes animations et événements autour d'un thème (littérature anglaise, Louis Pergaud), les invitations de personnalités telles que Matthieu Ricard... La librairie Nicod est un véritable lieu de vie pour les habitants.

L'une des dernières librairies indépendantes du Nord-Franche-Comté

Marie-Hélène Nicod, émue presque aux larmes de voir "tous ses amis réunis pour l'aider", est régulièrement soutenue par le comité de lecture, qui fait un vrai travail de professionnel, en sélectionnant chaque mois trois ou quatre œuvres, pour en faire une sorte de fiche de lecture, pour aider les clients à choisir ce qui leur correspond le mieux. "C'est important de soutenir cette librairie indépendante, il en reste moins de dix dans l'aire urbaine, soutient Nathalie, l'une des membres. Ce n'est pas pareil, il existe beaucoup de chaînes mais l'accueil, la connaissance des livres et les conseils prodigués ne sont pas de la même qualité".

"Le développement d'internet a fait du mal aux librairies mais ne les remplace pas"

— Irène, présidente de l'association Parenthèse

Irène, la présidente de l'association Parenthèse, en charge de promouvoir les livres et la lecture depuis 2009 est formelle : "Le livre n'est pas mort. La librairie est un lieu très vivant, plus chaleureux que l'achat sur un site internet où cela est très anonyme. Sur un site internet, on achète un livre dont on a entendu parler. Là, on peut venir le voir, il y a en plus d'autres idées de bouquins donnés par la commission de lecture, ça a quelque chose de très vivant". En attendant, Marie-Hélène Nicod continue de chercher un repreneur ; pour le moment, quatre se sont déjà montrés intéressés.

"L'une des dernières librairies indépendantes du Nord-Franche-Comté cherche repreneur" — reportage de Rebecca Gil