Culture – Loisirs DOSSIER : Vendée Globe 2016, l'Everest des mers !

Vendée globe : "un détour pour arriver plus vite" !

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan lundi 16 janvier 2017 à 17:02

Le Cléac'h ou Thomson ? Qui remportera le Vendée globe ?
Le Cléac'h ou Thomson ? Qui remportera le Vendée globe ? © Maxppp - Montage photo

Les deux premiers du Vendée globe, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, doivent faire un bon détour par la Bretagne avant de redescendre sur Les Sables-d'Olonnes à cause du vent d'Est. Les Sables-d'Olonne où ils devraient arriver à la mi-journée, jeudi.

La dernière ligne droite du Vendée globe est en fait... une courbe ! Les deux premiers, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, vont devoir remonter jusqu'à la pointe de la Bretagne pour ensuite redescendre vers Les-Sables-d'Olonne. Pourquoi ? À cause du vent qui vient de l'Est.

"Le vent est exactement dans l'axe de leur route pour revenir aux Sables-d'Olonne", explique le navigateur Jean-Luc Van Den Heede, le consultant de France Bleu Loire Océan sur ce Vendée globe. "Mais on ne peut pas, avec un voilier, faire route face au vent. Ils vont donc être obligés de contourner en tirant un bord vers la pointe de la Bretagne, pour ensuite longer les côtes françaises et revenir avec les vents de nordé (vent froid venant du Nord-Est, ndlr) qui nous sont annoncés".

Un détour pour aller plus vite

La fin de course est donc plutôt délicate à gérer pour les deux hommes de tête. "Jusqu'au Cap Horn, ils ont eu des vents portants, c'est-à-dire qu'ils allaient à peu près où ils voulaient. Mais, depuis le Cap Horn, malheureusement pour eux, ils ont traversé des zones de calme, de vents contraires. Et quand on a des vents contraires, ont est obligé de faire des sortes de zigzags, il n'y a pas le choix. Et c'est plus intéressant de les faire en passant par le Nord qu'en passant vers le Sud. Donc, c'est un détour pour aller plus vite !"

Armel Le Cléac'h et Alx Thomson vont devoir contourner les vents qui arrivent directement de l'Est - Aucun(e)
Armel Le Cléac'h et Alx Thomson vont devoir contourner les vents qui arrivent directement de l'Est - Capture d'écran Vendée globe

Une fin de course très serrée, comme il y a quatre ans

Et aller vite, ça, les deux skippers savent faire ! Alex Thomson vient de battre le record de la distance parcourue en 24 heures, il a parcouru 536, 81 miles, soit plus de 994 kilomètres. Ce lundi soir, ils est à moins de 80 miles nautiques, 145 kilomètres environ, d'Armel Le Cléac'h. "La fin de course s'annonce très serrée, comme il y a quatre ans, où ils sont arrivés avec peu d’écart (Armel Le Cléac'h seulement trois heures derrière François Gabart, NDLR). Mais on est plus à l'aise dans la position du chassé que du chasseur. Je préférerais être à la place d'Armel Le Cléac'h qu'à celle d'Alex Thomson", poursuit Jean-Luc Van Den Heede. "C'est très difficile de le doubler. Il peut encore avoir un espoir parce qu'ils annoncent du petit temps et, dans le petit temps, on ne sait jamais ce qui peut se passer". Ce qui serait terrible pour Armel Le Cléac'h qui a déjà terminé deux fois deuxième de Vendée globe.

Le vainqueur est attendu aux Sables-d'Olonne jeudi, entre 8h et 14h d'après les estimations de lundi soir. Nous vous ferons vivre l'arrivée en direct sur France Bleu Loire Océan.